Je dois dire qu'être en relation de couple est le plus grand challenge de ma vie, après celui de ma relation avec Dieu. Et les deux vont en fait de pair. Je veux dire par cela qu'il est impossible d'avoir une bonne relation avec Dieu tout en se déchirant dans son couple. Simplement impossible. Car Dieu ressent de l'amour pour chacun d'entre nous, et pour être en relation avec Dieu, nous devons ressentir la même chose que ce qu'Il ressent par rapport a notre partenaire.. Pas au niveau intellectuel, mais dans notre coeur.

La disharmonie régnant dans la relation de couple est juste un reflet de la disharmonie qui existe à l'interieur de nous dans la relation avec nous-mêmes. La vie de couple met parfaitement en évidence toutes nos blessures selon la toute puissante et aimante Loi de l'Attraction, ou la messagère de la Vérité de Dieu à notre propos. Ce sont généralement des blessures enfermées en nous depuis notre enfance qui motivent nos interactions en couple et dans la vie.

J'ai eu 4 relations importantes dans ma vie et je suis dans la cinquième. Je peux dire que toutes ces expériences ont été des échecs. Non pas que je n'ai rien appris, mais presque. Car je ne voulais pas, ni moi ni mes partenaires précédant, m'ouvrir à la douleur que les évènements quotidiens de la vie de couple éveillaient en moi. Nous vivions en tentant de l'éviter coûte que coûte, en tentant de nourrir les attentes de l'autre, en s'entre-aidant pour rester dans notre zone de confort, de bonheur et d'harmonie superficiels.

Aujourd'hui, j'expérimente pour la première fois une relation ou moi et ma partenaire, Sandra, avons tous les deux un profond désir d'être plus authentiquement et radicalement honnête dans notre relation. Pourquoi? Car nous avons tous les deux un désir de grandir en amour par notre relation avec Dieu, et dans une certaine mesure encore fort timide d'attirer notre âme jumelle si nous ne l'etions pas déjà, l'âme jumelle étant l'autre moitié de notre âme qui s'est incarnée dans un corps diffèrent lors du processus d'incarnation. Je dois dire que ce désir d'être en relation avec notre partenaire tel que Dieu l'a crée parfaitement pour nous est plutôt un désir branlant, oscillant entre le rejet, la peur de savoir et quelques confirmations submergentes que nous mettons en doute par la suite.

Pour ceux qui ne croient pas en Dieu ou dans notre capacité à développer une relation personnelle avec Dieu, il me diront: "mais que Dieu vient-il faire dans la relation de couple? Il y a une bien des couples qui fonctionnent apparemment bien sans y impliquer Dieu". Et je répondrai qu'ils ont raison. Oui, cela peut sembler fonctionner. En apparence. Oui, on peut tendre vers l'amour parfait sans avoir besoin de Dieu. Mais c'est encore plus difficile car comment savoir ce qu'est l'amour parfait sans pouvoir le vérifier grâce à notre relation avec Dieu? Comment savoir si ce qu'on croit être l'amour est effectivement l'amour?

Le plus souvent, les couples se construisent un processus inconscient les menant au statu quo d'une relation de co-dépendance. Par exemple: "je fais ton repas et fais l'amour avec toi si tu me procures la sécurité physique et matérielle". Et cela peut durer toute leur vie. Mais voila, le problème est que le plus souvent, quand un des partenaires ne ressent plus l'envie de nourrir la demande de l'autre, ce qui est en fait un geste d'amour car il expose la demande qui n'est pas aimante, alors la guerre commence. Et beaucoup de couples se séparent.

Voyez-vous, lorsque vous décidez d'avoir une relation tout a fait authentique, alors toutes les addictions et toutes les douleurs sont exposées. Et cela demande au minimum la volonté d'un rhinocéros en pleine charge pour rester humble à nos douleurs exposées à longueur de journée. C'est à mon sens quasi infaisable sans l'aide de Dieu. Nous pouvons projeter toutes nos douleurs vers Dieu sans l'affecter. En fait toutes les émotions douloureuses que nous avons par rapport à notre partenaire et qu'on ne ressent pas, on les projette sur toutes les personnes du même sexe et sur Dieu. Et Dieu connaît exactement la cause de nos projections et demandes non aimantes et désire nous aider à les libérer de notre âme. Mais il ne peut le faire que si nous le souhaitons et si nous le désirons sincèrement. Donc, oui c'est possible sans Dieu jusqu'à un certain niveau de développement en amour, mais c'est très improbable que cela fonctionne. Personne sur terre n'y est encore arrivé. Pourquoi faire long et compliquer quand on peut le faire court et agréable? Car quand nous recevons l'amour de Dieu, il n'y a rien qui semble trop douloureux à ressentir. C'est bon au-delà de toute description, Cela doit être expérimenté pour être compris.

La grande question à se poser dans notre couple est: "est-ce que je désire vraiment aimer mon/ma partenaire?" Et cela signifie de désirer l'aimer parfaitement comme Dieu l'aime, c'est à dire selon la définition de Dieu de l'amour, ou comme l'amour parfait, mais pas selon notre propre définition de l'amour qui est en erreur. Et si la réponse à la question est oui, alors je dois me poser la question suivante à chaque instant: "comment Dieu ou l'amour parfait aimeraient mon/ma partenaire dans cette situation?" Donc, pour apprendre à aimer comme Dieu aime, il est beaucoup plus facile de le faire avec Dieu comme enseignant, donc en développant notre propre relation avec Dieu car Dieu nous répondra toujours à la question: " comment Dieu aime dans cette situation?"

L'amour n'est pas juste, l'amour ne fait pas mal, l'amour ne contrôle pas, l'amour n'impose pas, l'amour ne punit pas, l'amour n'emprisonne pas, l'amour n'est pas jaloux, l'amour ne sauve pas, l'amour ne demande rien, l'amour dit toujours la vérité et ne cache rien. L'amour donne dans la respect de l'amour de soi, l'amour n'accepte pas tout. L'amour adresse toutes les erreurs. L'amour ne nourrit pas nos addictions.

Moi, je réalise que la plupart du temps je n'ai pas envie d'aimer. J'ai juste envie que Sandra nourrisse mes addictions pour m'aider a éviter de ressentir ma douleur émotionnelle. Au moins, aujourd'hui je suis honnête par rapport a cela. Mais c'est un vrai problème quand on y pense: chaque fois que je ne désire pas aimer, je choisis de quitter la relation d'amour. Donc, si je suis honnête et ma partenaire aussi, nous choisirons de nous séparer quelque temps, et ensuite de nous retrouver quand nous avons régler ce problème de ne pas désirer aimer et rester en relation de co-dépendance.

Sandra et moi nous sommes séparés maintenant pour la seconde fois. Et tout le temps, je prie pour savoir pourquoi je ne veux pas l'aimer dans mon âme. Et j'ai beau le juger intellectuellement, cela m'éloigne encore plus de Dieu. Je dois le ressentir émotionnellement et le libérer de mon âme. Je dois ressentir tous mes blocages à aimer. Et ce sont toutes des peurs d'être en relation: peur d'être contrôlé, peur d'être rejeté, peur d'être jugé, peur de ne pas me sentir aimé, peur d'être ignoré, peur de me perdre et de trahir mon âme pour nourrir les addictions de Sandra. Quand j'aurai ressenti et libéré la cause de toutes ces peurs, alors, je serai enfin désireux d'etre engagé dans une relation d'amour... et être "vraiment vrai" et aimant avec Sandra!