Voici quelques fruits et plantes du jardin où je vie à Nouméa. Comme la nature est tellement généreuse, vous ne trouvez pas? Cela me renverse de gratitude. Quelle belle qualité qui se trouve tous les jours devant nos yeux! Sur un seul régime, il y a plus de 100 bananes (j'ai compté :)) et souvent même beaucoup plus. Et sur le papayer, il y sur chaque branche des dizaines de papayes et sans cesse de nouvelles qui n'en finissent pas d'apparaître. Et puis toutes ces fleurs, parfums et couleurs qui ajoutent à notre ravissement quotidien (la photo de la vue de la terrasse que j'adore) qui attirent exactement les oiseaux et insectes nécessaire à leur pollinisation. La beauté, l'efficacité, l'intelligence... que de qualités.

DSCF2001Et en plus quelle diversité dans cette création! Savez-vous qu'il y a plus de 60 espèces rien que de bananiers. Et qu'il existe même une espèce de bananes appelée l'Abaca qui permet de fabriquer des cordes, et sa fibre,"le chanvre de manille", est la plus durable des fibres naturelles. Et que les feuilles de bananier ont des usages domestiques : toiture, emballage, contenant de cuisson, fibres tressées, etc. D'autres espèces ont une utilisation ornementale. (source Wikipédia). Et c'est juste un exemple parmi des milliers d'arbres et de plantes à usage multiple (pensez au bamboo, chanvre, lin, coton etc...).

Pensez à l'amour dans la création même d'un seul arbre: il donne des fruits pour manger, il offre des fleurs pour leur beauté et parfum, il procure ombre et protection, un espace pour que les oiseaux y construisent leur nids, il permet de construire des habitats ou autres constructions avec son bois, de créer toutes sortes d'objets à usage industriel et domestique, des vêtements et pleins d'autres choses avec ses fibres, il procure souvent de la médecine avec ses feuilles ou ses fleurs, et il procure en plus de la chaleur et de l'énergie quand on le brûle. Et je parle juste d'un arbre. Je ne parle même pas de l'immense beauté de la création des espèces animales et d'insectes qu'on n'a pas encore fini ne fut-ce que de découvrir, je ne parle pas de les comprendre.

DSCF2002
 Alors, Si DSCF2004tout cela c'est dû au fruit du hazard de l'évolution, alors ce hazard il est vachement intelligent. Car même avec toute notre intelligence et tous nos efforts, on ne comprend toujours pas grand chose de la création après des milliers d'années de recherche. Par exemple, on ne sait toujours pas comment créer un arbre. On ne comprends toujours pas grande chose à l'exraordinaire beauté, complexité et intelligence de notre corps (qui est en plus seulement un appendice de notre âme, le vrai nous, qu'on ne comprend vraiment pas du tout sur terre). L'usage de la logique nous indique qu'il doit y avoir un designer, un créateur intelligent, très très intelligent et très très bon pour que tout cela existe: Dieu. Maintenant, libre à chacun de garder les yeux fermés sur l'existence de Dieu et à continuer à embrasser d'autres croyances en dépit de toute logique. Mais je vous suggère qu'il est possible d'expérimenter à propos de l'existence de Dieu et de découvrir par soi-même ce secret de l'univers, que Dieu existe et nous aime infiniment. Plus d'info à propos de la plus grande expérimentation qu'un être humain puisse faire sur www.uniondivine.info
 
 Les sceptiques diront peut-être que il y a beaucoup de zones dévastées sur terre et qu'on n'y trouve que désolation et non pas ces belles qualités d'amour. Je vous suggère qu'elles sont le résultat dlibre exercice de la volonté de l'homme, pas de Dieu, en disharmonie avec les lois de l'univers basées sur l'amour.

Voici ce que Jésus/AJ Miller ecrit à propos de Dieu à la page 5 du sommaire des "secrets de l'univers":

"Quelques commentaires et fausses idées que l’on se fait de Dieu dans le monde d’aujourd’hui:

On juge Dieu. On se fait une idée de Dieu à travers nos blessures émotionnelles, de ce qui nous a été transmis douloureusement concernant Dieu. Souvent, on évite le concept de Dieu en disant
« le créateur, la source, l'univers » etc..., car le mot « Dieu » fait appel à des blessures personnelles. Le mot, la terminologie fait penser à des conceptions (religions) ou des idées qui nous font mal ou nous repoussent.

On évite le concept d’un Dieu personnel, intime avec qui on peut avoir une relation. La terminologie « Dieu » génère en nous une réaction émotionnelle basée sur la vision, le sens que cela a derrière. Ce n'est pas le mot qui nous fait peur, mais le sens, l’interprétation attachée au mot lui même. On juge alors « Dieu » à travers des définitions religieuses ou non-religieuses.

• Exemple catholique : Dieu est un juge universel punisseur de L’univers. Vision rigide de Dieu.

• Exemple hindou : il y a plusieurs Dieux, chaque Dieu repose sur une caractéristique différente. Vision multiple de Dieu.

• Exemple de l'islam : il a un seul et unique Dieu qui exige de l’adulation et de la vénération constante. Dieu demande une attention particulière.

• Exemple « new age » : nous sommes tous des Dieux, nous avons tous un fragment de Dieu en nous. Dieu est en nous.

• Exemple athéiste : il n’y a pas de Dieu"