Bienvenue sur "Vraiment Vrai"

Depuis quelques jours, j'ai un désir grandissant de créer un blog dans lequel je partage simplement en toute sincérité et honnêteté mes sentiments, mes joies et mes peines, mes ouvertures et mes blocages, mes espoirs et mes déprimes, ma foi et mes doutes. J'ai été inspiré par le blog de David Wall "Disorderly happiness" qui écrit des histoires qui m'ont vraiment touchées et inspirées: simples et profondes, sans jargon spirituel, d'une manière directe et vraie, sur qui il est et ce par quoi il passe. Il se met littéralement à nu, au risque même de se faire jugé, critiqué, et humilié, en toute honnêteté et simplicité. Il ose.

Voilà, j'ai de plus en plus envie d'être simplement moi. En fait, je n'en peux plus de me cacher, de garder le couvercle sur la cocotte minute, d'essayer d'ignorer toute cette souffrance en moi. J'ai le désir brûlant d'apprendre à partager avec des mots simples qui je suis en toute honnêteté. Apprendre à être vrai et transparent avec tout le monde, même quand cela me fait très peur de dévoiler ces zones douloureuses et ignorées, seulement connues de moi, gardées avec grand soin au plus profond de mon âme. Pourquoi? Parce que j'ai terriblement peur des conséquences de me montrer tel que je suis vraiment, avec toutes mes hontes et culpabilités, et de n'être pas qui je devrais être et que j'ai si bien appris à être: un gentil garçon qui fait plaisir à tout le monde pour se sentir apprécié, aimé et accepté en retour. Parce que j'ai peur de révéler que je ne suis pas ce gentil garçon que mes parents voulaient, que j'ai beaucoup de douleurs et de souffrances, de zones d'ombres, de choses moches, de colères, d'addictions, de peurs et de chagrin en mon âme.

Mais voilà, le problème, c'est que toutes ces choses 'moches' que je garde cachées, c'est moi aussi. Et j'ai envie d'apprendre à vraiment m'aimer, à embrasser tout ce que je suis, y compris ce que je n'aime pas et que je juge aujourd'hui en moi. C'est la seule manière pour apprende à m'aimer vraiment: d'abord accepter TOUT ce que je suis de bien et de mal, tel que je suis aujourd'hui. En plus, en vérité personne ne me connaît vraiment puisque je garde la moitié secrêtement en moi. Ni mes parents, ni mes amis. C'est triste. Et personne ne peut vraiment m'aimer pour qui je suis vrament car je suis en fait un leurre, une illusion, un fantôme de moi-même. Je vis dans la peur et le mesonge.

...Et ce que je suis en vérité, c'esSlider_BB_Qui_Hurlet juste un enfant blessé. Et voici la première chose qui ne va pas plaire. Mais c'est simplement la vérité. Cet enfant blessé est le résultat de 45 ans de projections d'émotions en disharmonie avec l'amour de la part mes parents, ma famille, mes amis, et tout l'environnement de mon enfance en général (mes instituteurs, gardiennes etc..). Ceci a dégradé abondamment la condition de mon âme dans un premier temps (*). Et en plus de cela, pendant près de 40 ans, à partir de ma condition d'âme en erreur, j'ai pris ensuite moi-même, de ma propre initiative, des d'actions en disharmonie avec l'amour qui ont endommagé d'autres personnes en plus de dégrader davantage ma propre condition d'âme. Et puis, il y a bien-sûr aussi certaines actions aimantes et certains désirs aimants dans mon âme. Et tout cela mis ensemble, cela forme cet enfant blessé que je suis aujourd'hui, avec toutes mes crises de rage dès que je n'obtiens pas ce que je veux émotionnellement, exactement comme quand j'étais un petit garçon. La seule différence est que j'ai appris à les réprimer et à les contrôler pour ne pas déranger les autres. Voici le constat.

Partager sur ce blog est pour moi une étape pour ensuite apprendre à être vrai avec tout le monde dans ma vie quotidienne. En quelque sorte, je prends le risque d'ouvrir un journal intime au monde. Et peut-être bien que personne ne le lira. Mais cela n'a pas d'importance car ce n'est de toute façon pas sous mon contrôle. Ecrire m'aide à oser être. Et j'ouvre mon blog et je m'expose donc aux commentaires et aux réactions. Je le fais aussi avec l'espoir que cela pourra inspirer d'autres personnes à être vraies comme je l'ai été moi-même par le blog de David Wall. Il n'y a rien de plus beau et aimant d'avoir un échange vrai avec quelqu'un. Et c'est ce à quoi j'aspire dans ma vie de tous les jours. Au risque de déplaire à certains, de me faire critiqué, jugé, rejeté, humilié...

Donc, voici une bouteille à la mer...

Pierre

 


(*) L'âme est le vrai 'moi'. Elle est créée par Dieu, le créateur de l'univers. On peut l'imaginer un peu comme un récipient qui contient nos émotions, intentions, aspirations, désirs, passions, croyances, mémoires... Elle contrôle notre corps physique et notre corps spirituel (celui qu'on décrit souvent par notre 'aura'). Chez l'enfant, l'âme est comme une éponge qui  absorbe tout de son environnement, et cela peut êtres des émotions ou croyances vraies, en harmonie avec l'amour, ou bien en erreurs, en disharmonie avec l'amour. Malheureusement, c'est la plupart du temps en disharmonie avec l'amour car c'est la condition de la plupart des gens sur terre, donc de la plupart des parents sur terre. La condition de l'âme est donc ce qui décrit la qualité de ce qui est en notre âme à chaque instant en terme de quantité de vérités et d'erreurs, d'harmonie et de disharmonie avec l'amour. Quand notre condition d'âme se dégrade, par exemple, quand nous prenons des actions non aimantes envers les autres (colère, violence, jalousie etc.), nous créons plus d'erreurs en notre âme (plus de mémoires en erreur), et créons en conséquence plus de douleur et de souffrance dans notre vie. Chaque fois.