Vraiment Vrai

01 mai 2016

Je ne connais rien a propos de l’amour

225px-William-Adolphe_Bouguereau_(1825-1905)_-_Elegy_(1899)

La peur et la colère ne sont pas des problèmes en soi. C'est notre choix de garder la peur ou la colère et de vivre et projeter notre peur et notre colère quotidiennement sur nous et le monde sans désir de les expérimenter émotionnellement pour les libérer de notre âme qui est un problème, manquer la marque de l'amour. C'est cela qui détruit notre vie et celle des autres, notre corps, nos relations etc.
J'ai pris 5 ans de recherches dans ma vie rien que pour arriver a commencer a reconnaitre la montagne de peurs et de colère d'enfant dans mon âme (et aussi, j'ai du découvrir que j’étais une âme, mon vrai moi, et pas un corps physique, en fait une moitié d'âme créée par Dieu avec une autre moitié qui est mon âme jumelle), et je commence seulement a reconnaitre que cette montagne de peur et de colère cache une montagne de chagrin.
J'ai mis aussi 5 ans pour comprendre que chaque fois que j’étais en colère (même seulement légèrement impatient ou ennuyé ou contrarié et que j'essayais de contrôler/supprimer ma colère), c'est que j'avais une attente (addiction) que je projetais sur le monde qui n’était pas satisfaite, et que cela m'indiquait que je manquais la marque de l'amour et détruisait mon âme et celles des autres a chaque fois que j'engageais ce processus dans ma journée.
Reconnaitre notre peur, notre colère en nous et nos addictions est seulement un premier pas nécessaire. IL est d'autant plus difficile que nous avons appris 1) a oublier/supprimer nos souvenirs émotionnels douloureux depuis notre enfance, et 2) que les relations de co-dépendances affectives (troc émotionnel d'addictions, ex: je t'aime si tu me fais sentir en sécurité financière..., si tu prends soin de moi etc... ) sont de l'amour.
J'ai mis 5 ans a commencer a reconnaitre que dans mon arrogance, je ne savais rien de l'amour, et que la définition que j'avais apprise de mes parents / du monde était en erreur.
Maintenant, pour changer, il me reste de désirer ressentir ces émotions douloureuses. Et la, je ne suis encore nul part car je découvre une montagne de résistances (excuses, dénis, minimisations, blâme des autres) a être humble, a ressentir ces émotions douloureuses. C'est comme un "château de douleurs" que j'ai construit dans mon enfance, et que je protège désespérément, et le Chemin vers la liberté émotionnelle, c'est de le démanteler brique par brique, émotion par émotion.
Et enfin, demander l'Amour et la Vérité de Dieu pour m'aider dans le processus (Le chemin), option la plus logique intellectuellement n'est pourtant pas le choix de mon âme/cœur sinon je le ferais automatiquement tous les jours, tout le temps. Et la, je découvre une autre série d’émotions douloureuses que je projette sur Dieu en tant qu’autorité, mais qui sont en fait un moyen de conserver la relation avec mes parents en évitant de les projeter sur eux, alors qu'elles viennent pourtant d'eux et pas de Dieu. La question pour les identifier est : qu'est-ce que je ressens par rapport a Dieu (même pour un athée), et a l'amour et la Vérité de Dieu, et dans les réponses, quand elles sont sincères, se trouvent les blessures cachées de mon enfance.
Et tant que je les projette sur Dieu de manière inconsciente (parce que je le choisis !), je ne peux pas avoir une relation avec Dieu. Or Dieu étant la source d'enseignement la plus fiable pour me développer en amour (et la seule infiniment fiable, toutes les sources humaines étant erronées), je me prive et cela et je vais donc rester avec ma définition (apprise) humaine de l'amour qui est complètement biaisée, quasi l’opposée de celle de Dieu, et donc je suis condamné a vivre dans la douleur et a agrandir ma souffrance pour potentiellement l'éternité, jusqu’à ce que je fasse un choix différent. Triste dessein de l’homme arrogant que nous sommes en tant qu’humanité, qui croit “savoir” alors qu’il ne sait pratiquement rien, et totalement illogique, qui continue a prendre les mêmes décisions, encore et encore, depuis des milliers d’années, créant guerres, terreur, jalousie et destruction, et blâmant le reste du monde de ne pas changer et régler les problèmes, pour éviter de se confronter et de changer lui-même, tout en espérant un résultat différent, N’est-ce pas la définition de l’insanité?
Maintenant, je sais que je suis malade dans mon âme. Que ma définition de l'amour est pratiquement l'opposé de celle de Dieu. Et après? C’est juste un point de départ nécessaire. Rien n'a changé ou presque dans mon âme, sauf que j'ai accepté un peu plus de vérité, même si surtout intellectuelle a ce stade, sur ma vraie condition d'ame. Pour changer, il faut commencer par reconnaître le problème qu'on a personnellement. Et cela demande un peu d'humilité et de foi de m'ouvrir a ce que je peux avoir des idées fausses sur moi et l'amour. C'est juste un début. Je sais que je peux guérir aussi, que je peux faire un choix différent. Or, j'ai trouvé toutes sortes de raisons, d'excuses, de dénis, de mensonges pour supporter mon choix de ne pas le faire jusqu'a aujourd'hui, de ne pas agir, de ne pas ressentir, de ne pas grandir ma foi, de ne pas grandir mon désir de vérité.
Seulement moi-même peut sauver mon âme en prenant la responsabilité de mes émotions et en utilisant mon libre arbitre pour apprendre a aimer, a pardonner et me repentir et cesser de nourrir mes addictions et celles des autres, plutôt que continuer a détruire, moi , les autres et le monde. Et avec l’aide de Dieu, tout est possible, même si personne d’autre sur terre n’y croit, même si le courage me manque. Mais la encore, c’est mon choix de développer ma foi en Dieu par l’action et l’expérience, ou de choisir de continuer a vivre dans le doute pour éviter de confronter mes peurs par la réception de la vérité et de l’amour de Dieu.
Tout seul, cela semble impossible, et c'est pour cela que personne ne l'a jamais fait. Avec Dieu, j'ai la foi que c'est possible. Mais pour cela, il faut que je cesse de me rebeller quotidiennement contre Ses Lois (loi d'attraction, loi de compensation, loi de cause a effet, loi du libre arbitre etc), contre Son processus pour guérir mon âme qui passe par redevenir un être 100% émotionnel tel qu'il m'a créé.

Posté par Amael AnRa à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 mars 2014

De l'importance de l'influence des esprits et d'être émotionnel

Voici ce qui s'est passé et ce que j'ai découvert ces derniers mois. J'ai parfois l'impression que je recule plus que je n'avance vers Dieu. C'est le sentiment que j'ai souvent - et beaucoup de personnes que je connais ont - depuis que j'ai découvert le Chemin, il y a près de 3 ans maintenant. Un moment, j'ai le sentiment que j'avance vers Dieu, puis je découvre plus de vérité a propos de mes émotions, blocages et addictions en disharmonie avec l'amour. C'est un peu comme si je faisais trois pas en arrière et retour a la case départ, aux principes de bases. La Vérité nous rend libre car elle expose nos erreurs. A partir de ce moment seulement, quand nous sortons du déni, la guérison est possible. Mais, honnêtement, j'ai le sentiment de me connaître encore si peu comme Dieu me voit... 

Depuis quelques mois, la période de mon visa Australien étant écoulée, j'ai quitté a nouveau l'Australie pour continuer ma vie..., ou je devrais dire recommencer ma vie en Nouvelle Calédonie. Car je suis a nouveau reparti a zéro, sans argent, sans travail, sans domicile fixe. Ce n'est pas que les opportunités et le travail manquent dans le South Burnett australien ou je séjourne habituellement, mais je ne suis simplement pas autorisé a vivre et travailler en Australie. J'ai pu y passer 3 mois d'abord grâce a mes dernières petites économies, et après, principalement sur base de dons occasionnels pour services rendus. Mes ces dons m'ont tout juste permis de vivre simplement, sans toutefois me permettre d'être financièrement abondant. Donc, et ce pour la troisième fois en un peu plus d'un an, je me trouve dans une situation ou je dois vivre et re-construire ma vie sur base de ce qui est en moi, sans aide de ce qui se trouve dans mon portefeuille, sans aide de personne. Je n'ai pas de connaissances ou d'amis ici. Je suis seul. Il y a bien mes guides et Dieu pour m'aider. Mais suis-je vraiment ouvert a leur aide? J'en doute fort.

Pourquoi? Je ressens toujours cette frustration de ne pas pouvoir vivre dans la maison que j'ai construite en Australie. Et parfois, je regrette d'avoir choisi de suivre mon désir de bâtir de mes propres mains mon habitation, une cabane dans les bois, sans regarder a la dépense et de me retrouver sans argent après 5 ans de vie dans l'abondance. J'ai encore de la colère dans mon âme, et beaucoup de peurs. Aujourd'hui, je ne ressens pas de désir de vivre sur ce terrain australien. Ce n'est pas qu'il ne m'appartient pas. Mais j'ai ignoré jusqu’à récemment la réalité que la propriétaire du terrain n'a jamais vraiment désirer ma présence, si ce n'est qu'en tant que partenaire forcé de mon ex-compagne Sandra. Et en plus, notre relation est minée par nos blessures et peurs respectives qui empêchent tout désir de se développer et notre relation de grandir, pour le moment? J'ai toujours ces belles, fortes et intenses mémoires émotionnelles en moi, ces moments ou je ressentais la vérité d'avoir trouver mon âme jumelle. Aujourd'hui je questionne cette réalité, Je sais que mon désir peut être caché par mes peurs. On ne peut pas en même temps avoir peur et avoir du désir. Peur d'avoir l'espoir réveillé pour la xème fois lorsque Sandra m'ouvre son cœur et m'y invite, puis de perdre a nouveau tout espoir lorsque son désir disparaît dans la peur et le doute. J'ai peur. J'ai peur d'aimer. Je ne mérite pas d'être aimé. J'ai peur de me sentir pas aimé. J'ai peur de me sentir rejeté pour la xème fois. Je ne sais même pas ce que je désire, ce que je ferais si Sandra me relançait. Je vivrai dans ces peurs et frustrations jusque quand j'aurais ressenti toutes mes emotions et chagrins a ce sujet. Souvent, j'en perd la joie de vivre. Je me lève, suis apathique, déprimé. J'attends beaucoup de moi, je me mets la pression. Et je me juge et me punis pour mon manque de désir et de courage de faire face a la réalité de mes émotions, et de LES RESSENTIR. Jésus a dit a propos de l'auto-punition : " l'auto-punition, c'est un choix. Pas une émotion. Alors, arrête-le." L'auto-punition est un comportement que nous avons appris dans notre enfance pour minimiser les risques de punition des autres. C'est une addiction, un choix basé sur la peur qui mène a la trahison de notre âme. L'auto-punition nous éloigne de l'amour. Nous devons "déprogrammer" ce mécanisme destructeur et ré-apprendre a s'aimer et se laisser aimé, comme Dieu nous aime. 

Le Chemin, c'est suivre nos passions et désirs quelqu'en soient les risques et nos peurs associées, OSER au pire et DÉSIRER au mieux, accueillir les émotions qui surgissent par la manière dont les autres nous traitent sans amour. C'est ce que j'expérimente quotidiennement de plus en plus depuis quelques semaines : oser de plus en plus ÊTRE VRAIMENT VRAI, quelques soient mes peurs des conséquences potentielles, et ressentir ce qui est ensuite projeté vers moi par mon environnement (rejet, critique, jugement, punition, agression etc ou rien de ce que je craignais...). Je découvre ainsi et me rends compte de la terreur qui se trouve en moi. J'en suis totalement glacé, j'ai très peur de la ressentir et je me mets en colère. Ce qui est toujours dur pour moi est de reconnaître et de prendre la responsabilité de ma propre colère que je juge spirituellement comme une "mauvaise émotion". C'est aussi le cas pour beaucoup de personnes que j'ai rencontrées dans les cercles spirituels. C'est pourtant juste une émotion aux yeux de Dieu. Et elle peut sortir de nous si on s'autorise a l'exprimer... oreiller, sac de boxe, batte de base-ball, tout ce qui fait du bruit pour frapper... sont bienvenus. Mais mon désir doit grandir et se purifier car je n'ai pas encore re-crée ici, comme en Australie, un environnement propice a l'expression de mes émotions sans les imposer a mes voisins. La vérité est que je ne le veux pas, même si mon intellect dit que oui. C'est ce que je dis aux gens, je connais le Chemin, mais je ne le parcours pas la plupart du temps. C'est juste une connaissance intellectuelle. Je ne suis pas un bon exemple. Je suis juste un bon exemple a ne pas suivre, de celui qui résiste, de l'enfant intérieur blessé qui a très peur. Je me demande ce que Dieu pense a ce sujet... 

Je questionne la réalité de ma relation avec Dieu. Combien de fois suis-je entré en relation avec des esprits plutôt qu'avec Dieu? Comment faire la différence entre une connexion émotionnelle avec les esprits, mes guides et Dieu? Autrement dit, dans quel cas est-ce que je ressens les émotions d'esprits plutôt que le miennes? Quand je ressens mes propres émotions et me connecte a Dieu et reçoit Son Amour, alors je suis dans un nouvel espace de joie, d'amour, de paix pendant une certaine période, de quelques heures pour moi (car je reçois un peu d'Amour) et rarement quelques jours (si je m'ouvrais a plus d'amour). Ce n'est pas le cas lorsque je me connecte a un esprit. Ce n'est pas la même chose lorsque je suis dans le nirvana d'une méditation profonde, ou que je suis dans la joie de la pratique d'une de mes passions (sport, spectacle, chant etc). C'est une expérience différente qu'il faut VIVRE pour connaître et reconnaître. C'est une expérience qui nous change totalement et pour toujours sur le sujet émotionnel particulier que nous avons ressenti. Nous devenons "un avec Dieu" sur ce sujet et nous rapprochons de Dieu. 

Je me suis rendu compte que les esprits que j'attire a moi quotidiennement ont beaucoup plus d'importance dans ma vie que j'ai pu l'imaginer par le passé. Chaque fois que j'ai très peur, je fais encore exactement ce que je faisais quand j'étais enfant. Je quitte mon corps et permets a des esprits de venir en moi projeter leur colère sur les personnes qui me font peurs. Ils croient faire le bien en prenant ma défense. La vérité est que je les attire car je ne souhaite pas ressentir mes peurs et mon chagrin dans certaines situations, et je les incite, ou les force en quelque sorte, a agir de la sorte. Je dégrade ainsi mon âme et celles de mes amis esprits. C'est très néfaste. Je peux ressentir le moment précis ou cela se passe, lorsque je me déconnecte complètement d'une conversation ou d'une situation. Je suis parti. Cela se passe souvent, par exemple, quand une personne projette sa colère sur moi et me blâme pour ce qu'elle ressent. 

Source : Eastman House

Je me questionne aussi a propos de mes désirs, de ce que je souhaite faire dans ma vie. Et il me semble que le manque d'argent rend toute réalisation de mes désirs plus pénible, lente et ardue. La vérité est que Loi du Désir est telle qu'il n'y a aucune barrière assez forte pour empêcher la réalisation d'un désir pur et ardent. AUCUNE. Mais, encore faut-il que j'arrive a accepter émotionnellement cette vérité et purifier mes désirs... Je voudrais découvrir plus les magnifiques univers marins et la faune et flore terrestres mais je n'en ai ni le temps ni les moyens pour le moment. Je voudrais danser, chanter, jouer. Si je ne peux pas vivre mon rêve en Australie, je voudrais quand-même le re-créer ailleurs, vivre en autonomie alimentaire et énergétique, créer un paradis d'une foret alimentaire selon un design de permaculture, y construire une nouvelle cabane ouverte sur la nature. Ou? Comment? Avec quels moyens? Je ne sais pas. Et bien-sur, me rapprocher de Dieu sur le Chemin, mieux connaître Dieu et moi-même, et partager le Chemin avec les autres...

Pour le moment, j'ai fait un brevet d'animateur enfants, et voudrais faire un deuxième stage pendant les prochaines vacances d'avril et/ou juin - le premier ayant été interrompu après 3 jours par une alerte cyclonique. Je suis aussi un cours en ligne de design en permaculture, et j'apprends le métier de jardinier paysagiste. Je prépare un voyage en Australie en juillet prochain a l'occasion duquel j’espère être prêt pour participer a un groupe d'assistance résidentiel avec Jésus / AJ et Mary pendant  9 jours. Je continue aussi a pratiquer la guitare et a chanter pour mon propre plaisir.

J'ai arrêté temporairement il y a deux semaines la distribution de livrets sur la Vérité Divine car je ne me sens pas bien en connexion avec Dieu pour le moment, et donc un mauvais exemple. En conséquence, peu de gens sont intéressés, je ne suis pas honnête et je perds mon temps. Mes voisins sont critiques et essayent de me dissuader de continuer. Tous comme beaucoup d'esprits. Mais aujourd'hui, je vais recommencer, en étant simplement humble et honnête par rapport a ma condition imparfaite. J'ai beaucoup de joie a partager et répondre aux questions concernant le Chemin, et je passe donc encore un partie non négligeable de mon temps a partager sur mon site union divine, a partager et modérer le groupe Vérité Divine de Facebook, et a répondre aux questions / messages des francophones pour le bureau de Divine Truth Australia.

JE NE VEUX PAS RESSENTIR ÉMOTIONNELLEMENT est ma réalité 99% du temps. Je ne suis pas différent de la plupart des gens sur terre a ce niveau. Pourtant, JE SAIS que le plus important est de continuer a m'ouvrir et a suivre mes passions et désirs, même si cela me fait peur, et de m'ouvrir émotionnellement a ce qui en émerge, de re-devenir UN ÊTRE 100% ÉMOTIONNEL, sensible et ressentant toutes mes émotions, sans les juger ou me fermer par peur d'être jugé ou rejeté. Je dois raffiner mon désir d'une relation personnelle avec mon Père et avec mon âme jumelle - plutôt qu'être en addiction avec la nourriture, internet, le sexe et les esprits. Je dois devenir plus dépendant de Dieu, et moins de mes peurs et des esprits que j'attire par mes addictions. Faire plus confiance aux Lois Aimantes de Dieu. L’HUMILITÉ est la clé. Nous sommes des êtres conçus pour ÊTRE TOTALEMENT ÉMOTIONNELS. Quand nous exprimons, ressentons et prenons la responsabilité de 100% de nos émotions, nous sommes joyeux a ce moment, et rien que du bon se passe dans notre vie. C'est mon expérience personnelle. Et pourtant, j'ai encore, comme le plupart des gens, les émotions contraires en moi : que c'est dangereux, irresponsable, chaotique, enfantin etc... d'être émotionnel comme un enfant...que je vais me faire agresser, rejeter, juger, interner en asile psychiatrique etc et j'ai trop peur de ressentir ces émotions. Ces émotions sont nos BLOCAGES a redevenir émotionnels, les barreaux de nos propres prisons, construits dans notre enfance par notre environnement (famille, école etc) et que nous gardons ensuite nous-mêmes toute notre vie.

La découverte du VRAI MOI, de l’être émotionnel et passionné que je suis vraiment, que Dieu a conçu, et le retour a ma joie de vivre, innocent comme un enfant passera par ce CHEMIN : d'abord suivre mes passions et désirs, et ensuite, RESSENTIR les peurs et émotions touchées par ce processus. C'est aussi pour cela que fréquenter de jeunes enfants et des ados me fait tant de bien a l'âme d'enfant que je suis. Car en moi, il y a cet enfant qui adore s'amuser, rigoler et créer... Et je le brime la plupart du temps, car l'adulte que je suis a PEUR de ressentir les conséquences douloureuses si il le laisse s'exprimer. Mon frère et mon père me disent souvent : "mais pourquoi continues-tu a ressasser des choses douloureuses du passé, qu'on ne peut quand-même pas changer?" La plupart des gens pensent la même chose et ne veulent pas ressentir toute leur douleur. Mais ce qu'ils ne comprennent pas est que ces choses ne sont pas du passé. C'est le bagage que nous portons avec nous tous les jours et qui influence toutes nos décisions, pensées, paroles  et actions sans amour, qui nourrit chacune de nos addictions. C'est le déni de ces émotions qui crée notre souffrance et notre douleur, qui mène a la dépression, aux accidents et maladies et ultimement a notre mort. C'est ce même déni émotionnel qui nous amène a maltraiter les autres, même ceux/celles qu'on prétend aimer, même nos propres enfants. Enfin, je vais un pas plus loin, c'est ce même déni émotionnel qui crée toute la souffrance que nous voyons dans le monde, la violence, les abus et maltraitances des plus faibles, les guerres, la faim, la pauvreté ... Ce sont des vérités qui sont largement refoulées et ignorées par la plupart des gens. Recevoir rien que cette vérité dans notre âme a propos de l’humilité, changerait notre vie pour toujours.... 

J'ai la foi dans le Chemin de Dieu vers l'Amour, même si j'en suis souvent bien éloigné. Quand je ressens Dieu, je ne sens pas la peur, je sens l'amour qu'Il a pour chacun et pour chaque créature. Hélas, cela ne dure pas très longtemps du fait de mon manque de désir pour la Vérité tel que Dieu me voit, et d'être HUMBLE aux émotions touchées en moi. Mais ma foi grandit a chaque nouvelle expérience. J'ai la foi que Dieu a créé notre âme parfaite, et que ressentir nos émotions en erreur permet de les libérer de notre âme, et d'attirer de nouvelles choses et personnes dans notre vie qui engendreront plus de joie et d'amour. Quand nous nous permettons de RESSENTIR toutes nos émotions a chaque instant, tout ce qui est en lien avec les émotions douloureuses libérées change très vite dans notre vie. J'en ai fait l'expérience plusieurs fois. C'est une réalité scientifique, reproductible par tous et toutes sans exception. Il suffit de désirer en faire l'expérience pour le réaliser personnellement. Et toutes les personnes qui ont tenté cette expérience dans l'histoire sont arrivées aux mêmes conclusions : Dieu et Son Chemin sont une réalité.

J'apprends la patience et l'amour a l'école de la vie (comme j'aime bien le dire), et chaque jour m'offre mille opportunités de faire un nouveau pas vers la réalisation de mes passions et de mon être tel que Dieu l'a créé, autant de possibilités de me rapprocher de Dieu en choisissant a chaque instant des choix aimants, et au minimum, en étant conscient des choix non aimants et en prenant la responsabilité de mes émotions non aimantes (colères, peurs etc). Et chaque jour, je peux aussi faire des choix non aimants et m’éloigner de Dieu. C'est ma responsabilité. Je découvre de plus en plus que l'introspection honnête de mes émotions, de ce que je ressens, dans chaque situation du quotidien, soit l'utilisation de mon intellect au service de mon âme, sans complaisance mais aussi sans jugement, juste dans l'acceptation de ce qui est, l'amour du soi imparfait, est un outil très utile sur le Chemin.

Les guides de Mary lui ont résume le Chemin vers Dieu en 3 étapes simples :

1) identifiez et concentrez-vous sur les choses que vous aimez faire, par exemple enseigner, créer, explorer, partager, jouer, construire, réparer etc...

2) les faire, et

3) permettre a vos peurs et émotions d’émerger dans le processus (et les ressentir)

Nous avons souvent peur d'explorer de nouvelles choses et nous trouvons facilement plein d'excuses qui nous retiennent pour passer au 2. Et lorsque nous prenons notre courage a deux mains et passons finalement résolument a l'action, nous n'avons souvent pas le désir de faire le 3, d'être HUMBLE plutôt que de blâmer les autre ou se blâmer pour ce qui se passe pas comme nous le souhaitons. Ressentir, libérer et puis, continuer... Tel est le Chemin le plus court vers la bonheur. Tellement simple. Et pourtant, mon Dieu, combien de résistance a le parcourir... Je comprends aujourd'hui ce que Jésus voulait dire quand il affirmait que "nous vivons dans nos peurs". 

Encore une chose, marrante cette fois..., mais qui me fait pleurer car je ressens en cela l'amour que Dieu et mes guides ont pour moi. Ici en Nouvelle Calédonie, j'habite dans un quartier qui s'appelle "Magenta". Savez-vous que chaque émotion a une couleur (aussi un parfum, une vibration, une note) que les esprits peuvent voir dans et autour du corps spirituel des gens. Je viens d'apprendre, alors que j'habite ici depuis un an, que le magenta est la couleur de l'Amour Divin. C'est la couleur que les esprits peuvent voir quand Dieu nous donne Son Amour, et quand l'Amour Divin se trouve dans notre âme. La personne chez qui j'habite aime donner des surnoms et le mien est "Vérité Divine". C'est un petit clin d’œil de Dieu, ou de mes guides... Au fait, savez-vous comment j'ai trouvé ce logement? J'ai publié une annonce en ligne exprimant mes désirs de logement et mentionnant mes passions et mon mon site union divine. Et quelqu'un m'a contacté parce qu'il était "impressionné" (c'est le mot qu'il a utilisé), intéressé par mon chemin de vie et il m'invitait a louer une chambre dans sa villa a... Magenta... J'y étais allé juste quelques jours plus tôt, a Magenta, pour mon premier job en Nouvelle Calédonie. Et c'est encore ici que je suis aujourd'hui. Maintenant, je comprends mieux pourquoi, bien que j'ai cherché a déménager a plusieurs reprises, je n'ai pas trouvé ce que je désirais ailleurs. 

Jésus dit souvent que nous parlons aux autres de nos émotions pour éviter de les ressentir, et que quand nous les ressentons, nous n'avons pas besoin d'en parler. C'est vrai. Mon intention d'être VRAIMENT VRAI ici, et de partager ce que je vis, mes découvertes et mes ressentis personnels, mon état d'imperfection, est d'aider et peut-être d'inspirer d'autres personnes qui vivraient des expériences similaires sur le Chemin. Ces choses que je partage sur ce blog, ce sont aussi des lettres a Dieu. C'est ce que je lui dis. Je me mets a nu. 

 

Posté par Amael AnRa à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 novembre 2013

L'incroyable defi des relations de couple

Je dois dire qu'être en relation de couple est le plus grand challenge de ma vie, après celui de ma relation avec Dieu. Et les deux vont en fait de pair. Je veux dire par cela qu'il est impossible d'avoir une bonne relation avec Dieu tout en se déchirant dans son couple. Simplement impossible. Car Dieu ressent de l'amour pour chacun d'entre nous, et pour être en relation avec Dieu, nous devons ressentir la même chose que ce qu'Il ressent par rapport a notre partenaire.. Pas au niveau intellectuel, mais dans notre coeur.

La disharmonie régnant dans la relation de couple est juste un reflet de la disharmonie qui existe à l'interieur de nous dans la relation avec nous-mêmes. La vie de couple met parfaitement en évidence toutes nos blessures selon la toute puissante et aimante Loi de l'Attraction, ou la messagère de la Vérité de Dieu à notre propos. Ce sont généralement des blessures enfermées en nous depuis notre enfance qui motivent nos interactions en couple et dans la vie.

J'ai eu 4 relations importantes dans ma vie et je suis dans la cinquième. Je peux dire que toutes ces expériences ont été des échecs. Non pas que je n'ai rien appris, mais presque. Car je ne voulais pas, ni moi ni mes partenaires précédant, m'ouvrir à la douleur que les évènements quotidiens de la vie de couple éveillaient en moi. Nous vivions en tentant de l'éviter coûte que coûte, en tentant de nourrir les attentes de l'autre, en s'entre-aidant pour rester dans notre zone de confort, de bonheur et d'harmonie superficiels.

Aujourd'hui, j'expérimente pour la première fois une relation ou moi et ma partenaire, Sandra, avons tous les deux un profond désir d'être plus authentiquement et radicalement honnête dans notre relation. Pourquoi? Car nous avons tous les deux un désir de grandir en amour par notre relation avec Dieu, et dans une certaine mesure encore fort timide d'attirer notre âme jumelle si nous ne l'etions pas déjà, l'âme jumelle étant l'autre moitié de notre âme qui s'est incarnée dans un corps diffèrent lors du processus d'incarnation. Je dois dire que ce désir d'être en relation avec notre partenaire tel que Dieu l'a crée parfaitement pour nous est plutôt un désir branlant, oscillant entre le rejet, la peur de savoir et quelques confirmations submergentes que nous mettons en doute par la suite.

Pour ceux qui ne croient pas en Dieu ou dans notre capacité à développer une relation personnelle avec Dieu, il me diront: "mais que Dieu vient-il faire dans la relation de couple? Il y a une bien des couples qui fonctionnent apparemment bien sans y impliquer Dieu". Et je répondrai qu'ils ont raison. Oui, cela peut sembler fonctionner. En apparence. Oui, on peut tendre vers l'amour parfait sans avoir besoin de Dieu. Mais c'est encore plus difficile car comment savoir ce qu'est l'amour parfait sans pouvoir le vérifier grâce à notre relation avec Dieu? Comment savoir si ce qu'on croit être l'amour est effectivement l'amour?

Le plus souvent, les couples se construisent un processus inconscient les menant au statu quo d'une relation de co-dépendance. Par exemple: "je fais ton repas et fais l'amour avec toi si tu me procures la sécurité physique et matérielle". Et cela peut durer toute leur vie. Mais voila, le problème est que le plus souvent, quand un des partenaires ne ressent plus l'envie de nourrir la demande de l'autre, ce qui est en fait un geste d'amour car il expose la demande qui n'est pas aimante, alors la guerre commence. Et beaucoup de couples se séparent.

Voyez-vous, lorsque vous décidez d'avoir une relation tout a fait authentique, alors toutes les addictions et toutes les douleurs sont exposées. Et cela demande au minimum la volonté d'un rhinocéros en pleine charge pour rester humble à nos douleurs exposées à longueur de journée. C'est à mon sens quasi infaisable sans l'aide de Dieu. Nous pouvons projeter toutes nos douleurs vers Dieu sans l'affecter. En fait toutes les émotions douloureuses que nous avons par rapport à notre partenaire et qu'on ne ressent pas, on les projette sur toutes les personnes du même sexe et sur Dieu. Et Dieu connaît exactement la cause de nos projections et demandes non aimantes et désire nous aider à les libérer de notre âme. Mais il ne peut le faire que si nous le souhaitons et si nous le désirons sincèrement. Donc, oui c'est possible sans Dieu jusqu'à un certain niveau de développement en amour, mais c'est très improbable que cela fonctionne. Personne sur terre n'y est encore arrivé. Pourquoi faire long et compliquer quand on peut le faire court et agréable? Car quand nous recevons l'amour de Dieu, il n'y a rien qui semble trop douloureux à ressentir. C'est bon au-delà de toute description, Cela doit être expérimenté pour être compris.

La grande question à se poser dans notre couple est: "est-ce que je désire vraiment aimer mon/ma partenaire?" Et cela signifie de désirer l'aimer parfaitement comme Dieu l'aime, c'est à dire selon la définition de Dieu de l'amour, ou comme l'amour parfait, mais pas selon notre propre définition de l'amour qui est en erreur. Et si la réponse à la question est oui, alors je dois me poser la question suivante à chaque instant: "comment Dieu ou l'amour parfait aimeraient mon/ma partenaire dans cette situation?" Donc, pour apprendre à aimer comme Dieu aime, il est beaucoup plus facile de le faire avec Dieu comme enseignant, donc en développant notre propre relation avec Dieu car Dieu nous répondra toujours à la question: " comment Dieu aime dans cette situation?"

L'amour n'est pas juste, l'amour ne fait pas mal, l'amour ne contrôle pas, l'amour n'impose pas, l'amour ne punit pas, l'amour n'emprisonne pas, l'amour n'est pas jaloux, l'amour ne sauve pas, l'amour ne demande rien, l'amour dit toujours la vérité et ne cache rien. L'amour donne dans la respect de l'amour de soi, l'amour n'accepte pas tout. L'amour adresse toutes les erreurs. L'amour ne nourrit pas nos addictions.

Moi, je réalise que la plupart du temps je n'ai pas envie d'aimer. J'ai juste envie que Sandra nourrisse mes addictions pour m'aider a éviter de ressentir ma douleur émotionnelle. Au moins, aujourd'hui je suis honnête par rapport a cela. Mais c'est un vrai problème quand on y pense: chaque fois que je ne désire pas aimer, je choisis de quitter la relation d'amour. Donc, si je suis honnête et ma partenaire aussi, nous choisirons de nous séparer quelque temps, et ensuite de nous retrouver quand nous avons régler ce problème de ne pas désirer aimer et rester en relation de co-dépendance.

Sandra et moi nous sommes séparés maintenant pour la seconde fois. Et tout le temps, je prie pour savoir pourquoi je ne veux pas l'aimer dans mon âme. Et j'ai beau le juger intellectuellement, cela m'éloigne encore plus de Dieu. Je dois le ressentir émotionnellement et le libérer de mon âme. Je dois ressentir tous mes blocages à aimer. Et ce sont toutes des peurs d'être en relation: peur d'être contrôlé, peur d'être rejeté, peur d'être jugé, peur de ne pas me sentir aimé, peur d'être ignoré, peur de me perdre et de trahir mon âme pour nourrir les addictions de Sandra. Quand j'aurai ressenti et libéré la cause de toutes ces peurs, alors, je serai enfin désireux d'etre engagé dans une relation d'amour... et être "vraiment vrai" et aimant avec Sandra!

30 juillet 2013

Le jardin sans eau

Une des conséquences de grandir en amour en recevant l'amour de Dieu est de désirer prendre soin de l'environnement, donc pas seulement de soi-même et des autres mais aussi de l'ensemble de la faune et de la flore, de toutes les créatures de l'environnement. Nous commençons à réaliser que l'état de l'environnement, la qualtité de la terre, de la végétation, la présence ou l'absence des animaux, insectes, micro-organismes et leur comportement, tout cela est le reflet de notre propre condition d'âme.

Un des projets que j'aime beaucoup est d'aider à recréer notre environnment tel que Dieu l'a créé à l'origine, que tout l'écosystème se développe en harmonie avec l'amour. Cela signifie de rétablir un écosystème où toutes les créatures vivent alors en symbiose, sans prédateurs, sans aucun besoin d'intervention de l'homme (entretien, arrosage etc..), et sans projection d'émotions d'avidité et de violence de l'homme du type: ce qui me sert, j'aime et je prends, ce qui ne me sert pas ou me dérange ou m'attaque, je n'aime pas, je rejette ou je détruis. Dans un état d'amour, l'environnement fournit habitats, eau et nourriture en abondance pour tout le monde, des plus petits micro-organismes jusqu'aux aux hommes à l'autre bout de la chaîne.

Voici un exemple de projet en cours en Australie sous le leadership de AJ et Mary. Des expériences ont lieu dans le NSW (Kyabra LC) et QLD (Cushnie LC) et maintenant à chacun d'essayer à la maison si on le souhaite... Voici la marche à suivre (à adapter selon les climats et projets):

Le projet de pépinière est un projet en cours. Nous sommes excités par l'idée de faire quelques expérimentations avec d'autres matériaux pour retenir l'eau. Ce projet est relié au projet du jardin sans eau.


Observations: nous avons eu du temps vraiment chaud et nous avons trouvé que notre pépinière sans eau était fabuleuse. Elle nous a épargner du temps d'arrosage quotidien et de l'inquiétude par rapport à si les plantes reçoivent ou pas assez d'eau.


Nous pensons que ceci pourrait être modifié de nombreuses façons pour créer des potagers et d'autres choses. Gardez juste à l'esprit la longueur de la racine des plantes car vous pourriez devoir modifier le design pour l'adapter à différentes plantes etc.


Maintenant que nous avons beaucoup de pluie, nous nous demandons si nous aurions dû ajouter plus de copeaux de bois pour qu'il y ait moins d'espace au-dessus où se trouvent les plantes. Nous avons créer une variété de hauteurs et verrons ce qui se passe après la pluie. Aussi, nous nous demandons si un trop-plein aurait été une bonne idée pour que les plantes ne se noient pas. Nous avons eu besoin d'évider un peu d'eau au cours des derniers jours car le dessus était rempli d'eau.

Comment faire une pépinière sans eau:

1. Placer du papier journal sur le sol en couche assez épaisse (pour empêcher le déchirement du plastique ou d'autres choses le trouant)

2. Empiler les deux « kiwi collars » l'un au-dessus de l'autre au-dessus du papier journal: Vous pouvez aussi le fabriquer vous-mêmes avec des caisses/palettes ou autre bois. Les « kiwi collars » sont bien car ils peuvent être placés sous différentes formes et une charnière spéciale avec un verrous pour les empiler de telle façon qu'ils ne bougent pas quand ils sont attachés ensemble. (regardez sur www.kiwicollars.com.au pour plus d'info).



« kiwi collar »

3. Revêtez les « kiwi collars » avec le plastique, fixer-le à l'aide de piquets sur les côtés pour le maintenir en place (nous avons utiliser une double couche de plastique de garniture utilisé dans la construction).

4. Mettre du papier journal au-dessus du plastique au fond du « kiwi collar » pour empêcher que les copeaux de bois collent au plastique.

Fig. 2
Couvrir le plastique de papier journal


5. Ajouter un bout de tuyau en tant qu'arrivée d'eau de telle manière que vous puissiez remplir le « kiwi collar » d'eau et ajouter si nécessaire de temps en temps de l'eau au cas où il ferait trop sec. Nous avons mis un pot de fleur couvert d'un filet de protection solaire sur le bout du tuyau pour éviter que les copeaux de bois bloquent le tuyau et que le flux d'eau soit obstrué).


Fig. 3
Couverture de papier journal, arrivée d'eau

6. Ajouter des copeaux de bois jusqu'au niveau désiré

Fig.4
Couche de copeaux de bois


7. Mettre une couche de feutre en polyester (« regen felt « en anglais, connu pour ses propriétés capillaires filtrantes utiles aux jardins sans arrosage). Elle stoppe les mauvaises herbes et crée un effet de mèche (limite la remontée verticale de l'eau).

Fig. 5
Couche de feutre

8. Ajouter des copeaux de bois au-dessus du feutre

Fig. 6
Couche supérieure de copeaux de bois

Fig. 7

9. Ajouter une couche de terre (+ compost optionnel) au-dessus si vous désirez y planter des plantes. Vous pouvez la recouvrir d'une couche de protection de paille ou copeaux de bois.

Fig.8
Couche supérieure de terre

10. Nous n'avons pas mis de couche de terre car nous voulons juste que ce soit une pépinière. Donc, pour le moment, toutes nos plantes sont en pots et reposent directement sur le feutre permettant à l'eau de remonter par effet de mèche. Cela fonctionne très bien!

Fig. 9
Pépinière de plantes dans leur bacs d'arrosage automatique

 

Autres méthodes et idées pour les jardins sans eau


Celles-ci ont été mis en oeuvre dans le Waterless Garden Project (voir le lien ci-dessous dans « Source »)

Fig. 10

En fonction des conditions météorologiques, cela pourrait être une bonne idée de mettre en fait une couche de plastique. Je sais que sur l'illustration il n'est pas mentionné de plastique mais Lincon et Philippa ont remarqué qu'avec le temps sec cela pourrait être un bien meilleure idée d'en placer. Le
« kiwi collar » dans cette image peut aussi être enterré dans le sol. Il ne doit pas être au-dessus du sol pour que cela marche. Vous pouvez déciderd'adapter le design à votre désir pour le projet.

Fig.11
jardin sans eau avec pierres et plastique

Ceci est une expérience et nous ne sommes pas certains comment cela va marcher. Nous allons aussi en essayer une avec des petits cailloux et des copeaux de bois et voir ce qui se passe. Même concept que ci-dessus. Les couches peuvent être utilisées et modifiées à votre project spécifique.

Fig. 12
Collecte de condensation dans le jardin sans eau

Une expérience de collection de rosée (fig. 13) pour arroser les plantes. Nous suggérons en ce moment la pose d'un plastique dans les deux cas des branches de bois et des pierres.

Fig. 13
Zone de collecte de condensation dans le jardin sans eau

« Points chauds »: nous suggérons encore ici de mettre du plastique dans le trou (le bois est sous terre)

Fig. 14
'Point chaud' dans le projet du jardin sans eau

Merci à AJ et Mary, Philippa et Lincon pour certaines photos dans ce texte.
Merci aussi à AJ pour avoir démontré et porté à notre conscience cette méthode de jardinage.

 

Source: http://www.kyabra.blogspot.com.au/2013/01/waterless-nursery-project.htm


Document pdf pour impression/téléchargement: Le_jardin_sans_eau

Posté par Amael AnRa à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2013

La suite de Fibonacci dans la Création

Dieu fait tout pour nous enseigner à Son propos. Elle a placé Ses qualités partout dans Sa création, en nous, dans toutes les créatures et dans toute la nature. La suite de Fibonacci est un bel exemple de Son intelligence et de Son esprit mathématique.

Beaucoup de l'univers - du plus petit de nos brins d'adn, au plus grand des galaxies et des mouvements des planètes, en passant par les mesures du corps humain et le mode de croissance des graines et des feuilles des plantes - est conçu selon une suite mathématique appelée suite de Fibonacci (1,1,2,3,5,8,13,21,34,55,89,144...), le nombre d'or 1,618 (144/89 ou 89/55) ou l'angle 137,5° (obtenu dans un cercle de circonférence du nombre d'or additionné de son inverse: 1,618 + 0,618 ((1/1,618)=2,236. Qui a créé cet univers mathématique? La logique veut que sans concepteur, la création devrait être aléatoire. (Regardez la vidéo ci-dessous. source : http://www.urantia-gaia.info). Beauté, Amour, Sagesse, Intelligence, Mathématique... Dieu nous enseigne partout à propos de Ses qualités mais tellement souvent nous avons perdu le goût d'observer la beauté et la perfection de la création de Dieu. Hélas les émotions violentes de l'homme en disharmonie avec l'amour divin ont terni beaucoup de cette beauté, et nous voyons beaucoup autour de nous le résultat de cela dans la création de l'homme. Mais la création de Dieu est toujours présente aux yeux innocents de celui qui désire apprendre et se développer en amour.

 

 

Posté par Amael AnRa à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 juillet 2013

Réflexion sur Dieu et Ses qualités reflétées partout dans la création

Voici quelques fruits et plantes du jardin où je vie à Nouméa. Comme la nature est tellement généreuse, vous ne trouvez pas? Cela me renverse de gratitude. Quelle belle qualité qui se trouve tous les jours devant nos yeux! Sur un seul régime, il y a plus de 100 bananes (j'ai compté :)) et souvent même beaucoup plus. Et sur le papayer, il y sur chaque branche des dizaines de papayes et sans cesse de nouvelles qui n'en finissent pas d'apparaître. Et puis toutes ces fleurs, parfums et couleurs qui ajoutent à notre ravissement quotidien (la photo de la vue de la terrasse que j'adore) qui attirent exactement les oiseaux et insectes nécessaire à leur pollinisation. La beauté, l'efficacité, l'intelligence... que de qualités.

DSCF2001Et en plus quelle diversité dans cette création! Savez-vous qu'il y a plus de 60 espèces rien que de bananiers. Et qu'il existe même une espèce de bananes appelée l'Abaca qui permet de fabriquer des cordes, et sa fibre,"le chanvre de manille", est la plus durable des fibres naturelles. Et que les feuilles de bananier ont des usages domestiques : toiture, emballage, contenant de cuisson, fibres tressées, etc. D'autres espèces ont une utilisation ornementale. (source Wikipédia). Et c'est juste un exemple parmi des milliers d'arbres et de plantes à usage multiple (pensez au bamboo, chanvre, lin, coton etc...).

Pensez à l'amour dans la création même d'un seul arbre: il donne des fruits pour manger, il offre des fleurs pour leur beauté et parfum, il procure ombre et protection, un espace pour que les oiseaux y construisent leur nids, il permet de construire des habitats ou autres constructions avec son bois, de créer toutes sortes d'objets à usage industriel et domestique, des vêtements et pleins d'autres choses avec ses fibres, il procure souvent de la médecine avec ses feuilles ou ses fleurs, et il procure en plus de la chaleur et de l'énergie quand on le brûle. Et je parle juste d'un arbre. Je ne parle même pas de l'immense beauté de la création des espèces animales et d'insectes qu'on n'a pas encore fini ne fut-ce que de découvrir, je ne parle pas de les comprendre.

DSCF2002
 Alors, Si DSCF2004tout cela c'est dû au fruit du hazard de l'évolution, alors ce hazard il est vachement intelligent. Car même avec toute notre intelligence et tous nos efforts, on ne comprend toujours pas grand chose de la création après des milliers d'années de recherche. Par exemple, on ne sait toujours pas comment créer un arbre. On ne comprends toujours pas grande chose à l'exraordinaire beauté, complexité et intelligence de notre corps (qui est en plus seulement un appendice de notre âme, le vrai nous, qu'on ne comprend vraiment pas du tout sur terre). L'usage de la logique nous indique qu'il doit y avoir un designer, un créateur intelligent, très très intelligent et très très bon pour que tout cela existe: Dieu. Maintenant, libre à chacun de garder les yeux fermés sur l'existence de Dieu et à continuer à embrasser d'autres croyances en dépit de toute logique. Mais je vous suggère qu'il est possible d'expérimenter à propos de l'existence de Dieu et de découvrir par soi-même ce secret de l'univers, que Dieu existe et nous aime infiniment. Plus d'info à propos de la plus grande expérimentation qu'un être humain puisse faire sur www.uniondivine.info
 
 Les sceptiques diront peut-être que il y a beaucoup de zones dévastées sur terre et qu'on n'y trouve que désolation et non pas ces belles qualités d'amour. Je vous suggère qu'elles sont le résultat dlibre exercice de la volonté de l'homme, pas de Dieu, en disharmonie avec les lois de l'univers basées sur l'amour.

Voici ce que Jésus/AJ Miller ecrit à propos de Dieu à la page 5 du sommaire des "secrets de l'univers":

"Quelques commentaires et fausses idées que l’on se fait de Dieu dans le monde d’aujourd’hui:

On juge Dieu. On se fait une idée de Dieu à travers nos blessures émotionnelles, de ce qui nous a été transmis douloureusement concernant Dieu. Souvent, on évite le concept de Dieu en disant
« le créateur, la source, l'univers » etc..., car le mot « Dieu » fait appel à des blessures personnelles. Le mot, la terminologie fait penser à des conceptions (religions) ou des idées qui nous font mal ou nous repoussent.

On évite le concept d’un Dieu personnel, intime avec qui on peut avoir une relation. La terminologie « Dieu » génère en nous une réaction émotionnelle basée sur la vision, le sens que cela a derrière. Ce n'est pas le mot qui nous fait peur, mais le sens, l’interprétation attachée au mot lui même. On juge alors « Dieu » à travers des définitions religieuses ou non-religieuses.

• Exemple catholique : Dieu est un juge universel punisseur de L’univers. Vision rigide de Dieu.

• Exemple hindou : il y a plusieurs Dieux, chaque Dieu repose sur une caractéristique différente. Vision multiple de Dieu.

• Exemple de l'islam : il a un seul et unique Dieu qui exige de l’adulation et de la vénération constante. Dieu demande une attention particulière.

• Exemple « new age » : nous sommes tous des Dieux, nous avons tous un fragment de Dieu en nous. Dieu est en nous.

• Exemple athéiste : il n’y a pas de Dieu"

Posté par Amael AnRa à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2013

Chercher l'amour dans toutes les mauvaises directions

Je suis souvent inspiré par le partage d'autres personnes à propos de leur expérience, tel celui de Charlotte et Jason qui ont cé un blog pour partager leur expérience du chemin vers l'amour et la Vérité, ou les partages sur Facebook de Sy Mitting à propos de sa quête de l'amour et de la Vérité. Certaines personnes expriment tellement bien ce que je ressens en moi, et ce qui se trouve en chacun de nous. En résumé, voici ce que je voudrais partager grâce à cette inspiration.

Ma quête de l'amour et de la Vérité peut sembler inconsistante et incompréhensible pour la plupart des gens qui me connaissent, y compris ma famille et mes amis. C'est simplement parce qu'ils ne voient pas la consistance de la quête. Le renard dit au "Petit Prince" d'Antoine de St Exupery:

"on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible aux yeux".

Nous avons oublié de regarder la vie avec le cœur, le regard de notre âme, et nous menons nos vies guidés par nos esprits. J'aime bien ce que dit Jésus/AJ Miller à ce propos de cela:

"votre esprit essayant de contrôler votre âme est comme votre orteil essayant de vous contrôler."

Nous sommes une âme. C'est notre vrai moi qui contrôle toute notre vie et tout ce qui passe dans notre vie. Et nous avons été créés parfaits en amour pour expérimenter la joie et l'amour en permanence dans notre vie. Alors, pourquoi ce n'est pas le cas me direz-vous? La réponse est clairement expliquée dans les livrets électroniques de "La vérité sur Dieu" et "La Vérité sur l'Äme Humaine" téléchargeables dans la section Ressources du site union divine.

Dans le fond, DickseeRomeoandJulietma quête n'est pas différente de la quête de l'amour de chaque humain sur cette terre sans exception. Certes, je peux affirmer que j'ai un très grand désir d'amour et de vérité dans mon âme et que je le place en priorité dans ma vie. Mais, c'est la seule différence. Car tout le monde a ce même désir d'amour et de vérité dans son âme. La seule chose qui nous fait l'ignorer ou le reléguer en seconde voir dernière priorité dans notre vie est notre peur de confronter nos croyances, notre confort et le statu quo de nos vies matérielles et sentimentales. Rien d'autre. Autrement dit, si nous libérions ces peurs ou, plus simplement, si nous décidions de ne pas vivre dans nos peurs, et pour cela il suffit que nous honorions notre désir plus que nous peurs, alors nous redeviendrons tous des chercheurs frénétiques de vérité, innocents et sans peurs, comme les enfants que nous avons été. Cela demande une bonne dose de courage, c'est vrai. Mais la récompense de se mettre en harmonie avec les lois de l'amour est énorme. Elle ne pas de prix: joie, liberté, paix, fluidité, légèreté etc...Les mots sont trop faibles pour l'exprimer. Nous préférons la statu quo de notre vie avec toute notre douleur illusoirement sous notre contrôle à cela. Pourquoi? Car nous n'y croyons pas. Nous n'avons pas confiance. Nous n'avons pas la foi dans ce résultat qui est pourtant certain, aussi certain que notre âme existe.

La peur nous divise et nous emprisonne. La Vérité nous unit et nous rend libre.

Il y a une chanson "Looking for love in all the wrong places" de Johnny Lee qui exprime très bien nos vies. Nous passons la plupart de nos vies à aimer des choses, aimer des gens et aimer nos croyances mais nous ne sommes jamais capables de trouver la joie, la paix et l'amour stables et durables. Dans le fond, nous sommes toujours anxieux de perdre ce que nous croyons posséder et vulnérables par rapport à nos peurs. Nous nous mettons en colère lorsque le monde vient titiller nos peurs.

Voici ce qu'exprime Charlotte sur son blog à propos de ce que nous voulons être:

"99.9% d'entre nous ont fait un fantastique travail de construire une façade autour de nous, une version de nous que nous montrons au monde. Une façade si forte que son but principal est de nous protéger et de nous permettre de faire face à notre vie quotidienne. Des vies remplies d'activités qui nous maintiennent occupés et distraits. Notre façade fonctionne comme un bouclier, vous pouvez la comparer à une armure, la différence étant que la façade couvre et "protège" l'âme (blessée*) alors que l'armure protège le corps physique. Nous AIMONS notre façade, c'est la personne qu'on veut que le monde perçoive...c'est la personne qui est positive (TOUT le temps), un bon ami, un bon parent, est fiable, de confiance, dira toujours "oui" quand vous avez besoin de quelque chose, (a du succès*), vous dira ce que vous voulez entendre, etc..."

Notre façade n'est pas le vrai nous. En fait, elle nous déconnecte du vrai nous, de notre âme. Tant que nous ne désirons pas partir en quête du vrai nous, de la vérité sur notre âme et notre vraie condition d'âme, nous nous empêchons aussi de découvrir le véritable amour et la vérité absolue, stables, durables et fermes, qui ne disparaissent pas à la moindre contradiction, contretemps, ou même lorsque nous sommes critiqués, jugés, agressés, abandonnés ou même haïs etc...

Ce qui est tès tris225px-William-Adolphe_Bouguereau_(1825-1905)_-_Elegy_(1899)te est qu'à force de vivre dans nos façades et de nous persuader que c'est vraiment nous (on finit par croire à ce mensonge à force de se le répéter et de le passer à nos enfants et à tout notre entourage), nous finissons par perdre la foi qu'il existe un vrai amour et une vraie vérité absolue et inchangeables. Nous croyons que le mal et la souffrance est inhérante à la condition humaine et c'est une erreur. J'ai entendu tellement de fois des personnes me dire; "l'homme est ainsi fait qu'il a du bon et du mauvais en lui. On ne peut rien y faire". C'est une croyance erronée. Nous sommes créés parfait en amour.

On ne peut pas arriver à cet amour et vérité absolue par la maîtrise mentale de nos émotions. Connaissez-vous une seule personne autour de vous, même des enseignants de yoga, de méditation, des maîtres, guides et autres gurus qui expriment cet amour inchangeable tout le temps, qui ne se frustrent jamais, qui ne se mettent jamais en colère, qui n'imposent rien aux autres, qui ne sont jamais malades, qui ne vieillissent pas? Pas moi. Pourquoi? Parce qu'ils essayent tous d'atteindre l'amour et la vérité absolue par la maîtrise mentale, de contrôler leur âme avec leur mental! Autrement dit, ils gardent un masque, le masque du sage, de celui qui sait, ou celui d'un esprit qui les contrôle etc, et ignorent leur véritable condition d'âme. Certes, au prix de grands d'efforts et de beaucoup de maîtrise, avec une volonté de fer d'être intègre et éthique dans tous nos actes, c'est possible d'atteindre un haut degré d'amour et de bonheur de cette manière. Mais c'est épuisant et cela prend énormément de temps (historiquement beaucoup plus qu'une vie humaine). Et en plus, cet amour naturel parfait est toujours sujet à une rechute car l'âme elle-même contient encore des émotions en disharmonie avec l'amour.  Le problème est que les hommes sont souvent tellement vaniteux qu'ils se persuadent qu'ils ont trouvé l'amour...jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que ce n'est pas le cas. Et cela peut durer toute une vie et bien plus.

Ils cherchent l'amour dans la mauvaise direction.

Moi aussi, j'ai cherché l'amour dans toutes les mauvaises directions. J'ai cherché, cherché et encore cherché. Jusqu'à ce que j'ai découvert et expérimenté que l'amour parfait et durable ne peut venir que d'une seule source, celle qui l'a créé: DIEU. J'ai découvert par les enseignements de www.divinetruth.com que seul l'amour et la vérité qui provient de l'âme (ou sur-âme) de Dieu peut nous transmettre cet amour et cette vérité absolue, pas la mienne, pas celle d'un autre homme, celle absolue du créateur de l'univers et de nos âmes. Et j'ai expérimenté que je pouvais me connecter personnellement à l'âme de Dieu à partir de mon âme, et qu'avec un désir sincère pour recevoir Son Amour et Sa Vérité, je les recevais de manière certaine. Et que l'Amour de Dieu transformait mon âme de manière profonde et définitive. Que cet amour et cette vérité ne pouvaient plus jamais m'être retirés quelle que soient les circonstances de ma vie, car l'amour avait transformé mon âme de manière irréversible.

Or pour pouvoir expérimenter cela, j'ai dû apprendre à retirer le masque de ma façade, à être vrai, vraiment vrai, à m'exposer, à me montrer faible et vulnérable, à montrer mes vraies émotions en mon âme. C'est un processus progressif. Je vie encore aujourd'hui entre vérité et mensonge, entre moi réel et moi façade, entre mes peurs et mes désirs. Mais pour pouvoir contacter Dieu et recevoir Son Amour, il faut que j'accepte d'être vraiment moi, le moi de mon âme blessée par mes parents, par ma vie et mes actions non aimantes. Alors seulement, je peux établir une communication de mon âme avec l'âme de Dieu. Toute résistance, tout désir de revenir à ma façade, de nourrir mes addictions me coupe automatiquement de cette possibilité de recevoir Son Amour.

Et la beauté dBlake_ancient_of_daysu processus est qu'il n'est même pas nécessaire de croire en l'existence de Dieu pour expérimenter cela. Comme l'exprime si joliment Sy Mitting:

"je cherche l'amour de Dieu directement avec une simple prière. Au début, cela ne requiert pas de foi car toutes les choses seront ajoutées quand la prière recevra une réponse. Dieu nous donne juste une chose: Son amour. Tout le reste vient plus tard (en même temps*). Cette prière doit venir de mon âme vers l'âme de Dieu. C'est la seule prière qui recevra une réponse. Ma prière: Dieu, mon père, ma mère, si Tu est réel, s'il te plaît partage avec moi ton amour divin. Je n'ai pas de foi et pas de vraie connaissance de ton existence si ce n'est l'évidence de moi-même. (...) Mon désir est de ressentir Ta présence et Ton amour à chaque instant de ma vie que je ne doive pas être effrayé ou seul mais que je puisse vivre dans Ta bénédiction sous Tes lois. Je T'ouvre mon âme et ne cherche rien d'autre."

Il n'y a qu'une direction qui mène à cet amour et cette vérité absolue, et même si cela peut paraître arrogant de l'exprimer, cette vérité me rend très humble car je dois moi-même m'ouvrir et désirer libérer mes propres erreurs et corriger tous mes comportements violant les lois de l'amour pour permettre à cet amour d'entrer en mon âme.

Je vous souhaite de suivre la quête de votre cœur car vous avez tout à y gagner!

Pierre

(*) mes ajouts

 

 

Posté par Amael AnRa à 03:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2013

Une histoire de 44 ans sans Dieu...

Aussi longtemps que je m'en rappelle, je me suis toujours senti à l'étroit, pas bienvenu sur terre, pas en sécurité, en bref, dans un monde qui ne tournait pas rond. Que ce soit dans ma famille, à l'école, à l'université ou dans le monde du travail et des adultes, les mêmes sentiments de malaise et de souffrance m'animaient. Derrière le masque social du sourire, il y a un énorme chagrin réprimé, caché par d'énormes peurs réprimées, cachées par d'énormes frustrations, insatisfactions, impatiences et colères...le tout scrupuleusement enfoui dans une déprime elle-même bien déguisée. Qu'il est lourd à porter ce pénible déguisement!

Photo 13Il faut dire que j'ai appris très tôt, d'abord comme moyen inconscient de survie dans mon enfance et plus tard comme technique consciente de survie, la tactique de l'évitement: la répression de les émotions pénibles, douloureuses et effrayantes de mon enfance. Comment? Par tous les moyens possibles et imaginables: d'abord les sucreries, les gâteaux et le chocolat, puis la pratique intensive de nombreux sports, plus tard la masturbation, essayer de plaire aux filles, le sexe, les sorties, l'alcool, les drogues, les études, le beau diplôme, le travail acharné, le gros salaire, la belle voiture, le statut social me permettant de me payer des gadgets et des vacances etc. J'ai même essayé la maison, la relation durable avec une partenaire, le chien, les deux voitures, et puis créer une famille, le mariage et être papa. J'ai vraiment essayé de faire tout bien comme on m'avait appris pour éviter de ressentir ma terrible souffrance intérieure. Et j'ai fini par me noyer dans un océan d'addictions. Malgré toutes mes tentatives, je ne suis toujours pas heureux, du tout. Je déprime même totalement sous la surface. Il doit y avoir quelque chose en erreur dans le système. Ou c'est moi qui ai rien compris, ou c'est la société qui a un sacré problème...

Il est vrai que nous grandissons généralement dans un environnement familial, social et professionnel où les émotions douloureuses ne sont pas bien accueillies, où seuls le bonheur apparent, le succès et le sourire de façade sont socialement acceptables. Conséquence de la répression des émotions authentiques, la violence, la colère et la peur réprimés créent des maladies et engendrent des accidents et autres évènements douloureux, et donnent naissance à de la violence, des conflits et des guerres dans le monde. Et bien-sûr, il y la dépression à la clé, soit la répression absolue de toute émotion au point de ne plus rien ressentir du tout, et de sombrer dans le désespoir. Bien entendu, je n'y ai pas échappé. Du fait de toute cette répression des émotions depuis mon enfance, j'ai eu moi-même, déjà tout petit, mon lot de maladies. A 6 mois, j'ai dû être opéré des ganglions. J'avais aussi tellement de sécrétions nasales dans mes poumons et sinus que je n'arrivais pas à respirer et, avant d'atteindre un an, j'ai frôlé la mort à plusieurs reprises. Ensuite, j'ai attrapé toute la série classique de ce qui est appelé les 'maladies enfantines' (comme si elles étaient normales...), puis les allergies, l'asthme, l'appendicite, les grippes... J'avais presque tout le temps le nez qui coulait jusqu'à 25 ans, et des bronchites chroniques entre jusqu'à 28 ans. Vers 28 ans, tout cela s'est plus ou moins arrêté tout d'un coup, comme par surprise. Comme si corps avait renoncé à fore d'être ignoré. Mais derrière, la dépression a commencé à faire son oeuvre, à grandir lentement en moi pour atteindre ensuite son sommet juste avant mes 40 ans: je n'en pouvais plus de cette vie dépourvue de sens, où je m'évitais moi-même, et jouais un rôle qui n'était pas le mien.

Je traîne avec moi, comme beaucoup de gens sur terre, cette émotion que je ne suis pas valable, incapable, jamais assez bon pour faire quelque chose convenablement, soit un manque total d'estime de moi en tant qu'homme. Ces émotions réprimées sont à la base de la plupart de mes choix de vie passés, basés sur un besoin viscéral  de prouver à tout le monde, y compris à moi-même, que je suis valable. Et la triste ironie de cela est, qu'à l'intérieur de moi je me sens toujours aussi nul, quoi que je fasse et réussisse dans ma vie. Un autre fardeau que je traîne est que je ne suis pas digne d'être embrassé, apprécié et aimé. Que je suis juste là pour survivre en satisfaisant les manques des femmes sur terre. Je ne vais pas trop m'attarder sur les conséquences dramatiques de ces traumas d'enfance sur mes relations avec femmes. Mais, honnêtement, c'est un vrai désastre, à tel point que je crois vraiment que je suis incapable d'aimer, et d'être aimé. J'ai accumulé une telle quantité de frustrations et de colère envers ma mère d'abord, puis envers toutes les femmes dépendantes de moi et voulant me changer, qu'aussitôt que je perçois une attente, ou que mon addiction à me sentir aimé n'est pas assouvie, ou que je suis mal traité parce que je ne nourris pas l'addiction d'une femme, je me mets en colère. Par manque d'humilité. Cette réaction répétitive et destructrice, presque automatique, est causée par mon choix d'éviter de ressentir ma terreur, et de ressentir ma douleur, au risque de m'écrouler honteusement de chagrin et d'être à nouveau jugé et humilié. Et comme je ne me sens pas du tout aimé, je ne cesse de m'engager dans des relations non aimantes, où je n'aime pas et je ne me sens pas accepté et aimé tel que je suis, ce qui confirme et conforte davantage ma croyance erronée de base. Je recherche en fait dans ma partenaire la mère que je n'ai jamais eue, une mère qui m'accepterait, m'aimerait et prendrait soin de moi, sans vouloir me changer. Tant que je n'ai pas ressenti et guéri ces blessures, à quoi bon entrer dans une nouvelle relation? Car bien entendu, je ne peux pas aimer tant que j'ai cette attente envers les femmes. Et personne ne peut m'aimer vraiment tant que je cache mes émotions et que ne suis donc pas moi-même. Au mieux, on peut aimer ma façade, mais pas le moi blessé authentique, et encore moins le vrai moi tel que j'ai été créé. Et voilà le résultat de 40 années de répression de mes blessures d'enfance et de mes émotions: un vrai chaos relationnel.

J'ai ressenti le désir de changer le monde vers mes 34 ans. Changer le monde terrible de l'entreprise d'abord. Pour cela, je m'intéresse à la psychologie, aux relations humaines, à la gestion des 'ressources humaines' et entreprend des études pour finalement devenir coach professionnel d'entreprise à 37 ans. Et puis, je veux tout changer car le monde est en train d'être complètement détruit si on ne fait rien. Les systèmes social, environnemental, économique, éducationnel etc...doivent changer pour que ce monde devienne une place où il fait bon vivre pour nos enfants, pour les futures générations. Après 3 ans de tentatives vaines et infructueuses, je suis épuisé à force de tenter de changer les autres sur lesquels je n'ai absolument aucun contrôle. Je me rends enfin compte que le vrai problème, c'est moi. Cela ne marche pas d'essayer de changer les autres pour changer le monde. Il faut que je commence par moi-même, que j'essaye d'arrêter la guerre dans mon monde intérieur qui est, à peu près, aussi misérable que celle du monde extérieur. Et peut-être que si je deviens plus heureux, épanoui et aimant, cela finira par inspirer d'autres personnes à changer? "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" disait Gandhi. Et si j'essayais plutôt cela?

Donc, à 40 ans, alors que j'ai une relation stable depuis 8 ans, je vis dans une maison charmante avec un beau jardin, j'ai un chien, de l'argent, et tout ce que je veux, mais voilà, le problème est que cela ne me rend pas heureux. Je déprime complètement. Je n'en peux plus de ma vie vide de sens. Au point où je n'arrive plus à me lever le matin pour aller au travail. Et quand je suis au travail - à cette époque, je conseille de nombreux chefs d'entreprise - je me fais mettre régulièrement à la porte. J'étais devenu une vraie catastrophe professionnelle dans une activité où j'excellais à peine un an plus tôt. Un changement majeur s'imposait donc dans ma vie ou j'allais droit à la mort. En fait, j'avais seulement 40 ans et j'étais déjà un mort vivant.

A ce moment, je choisis de démissionner de mon travail, juste quelques jours avant mon anniversaire, en août 2007. Et je commence à m'engager sur un nouveau chemin inconnu, celui de suivre chacun des désirs de mon cœur. Je suis déterminé. Je veux me chercher, plutôt me trouver, me changer, devenir plus heureux et améliorer ma vie. Je parcours alors le monde à la recherche de moi-même. J'expérimente la spiritualité du monde, les pratiques chamaniques des celtes, amérindiens, incas et d'autres peuples d'Amérique du Sud. Je découvre la communication avec le monde invisible, apprends la géobiologie, deviens instructeur de tai-chi, thérapeute énergéticien (fréquences de brillance, Kontiki et reiki). Je suis des enseignement de traditions tantrique, bouddhiste, christique, égyptienne et sur les maîtres ascensionnés. Et puis, j'enseigne des ateliers spirituels visant à réveiller le fémimin intérieur et la flamme divine en soi. Je pratique aussi le yoga et la méditation de façon intensive, jusqu'à même faire l'expérience d'états d'illumination. Je consulte des médiums, je rencontre des sages, des maîtres, des enseignants de par le monde. Le résultat? J'ai le sentiment d'être plus heureux, d'avoir avancé, de faire ce que je désire. J'ai 43 ans et je veux me persuader que cela a fonctionné, que grâce à mes pratiques spirituelles intensives, j'ai élevé mon énergie vibratoire et que je suis devenu plus aimant, plus évolué, à tel point que je vais bientôt connaître l'éveil, l'ultime phase possible de notre évolution. Je me sens une meilleure personne pour avoir aidé des centaines de personnes en tant que thérapeute et enseignant.

Et pourtant, et je préfère l'ignorer encore à cette époque, j'ai encore à l'intérieur de moi des montagnes d'émotions réprimées que j'ai bien trop peur de ressentir. En vérité, la seule chose qui a vraiment changé pour moi en 4 ans d'expériences spirituelles, c'est que je me sens un peu plus en sécurité sur terre, plus présent dans mon corps. Et c'est grâce à certaines pratiques de libération émotionnelle telles "amanae" et les massages de tissus profonds au cours desquelles j'ai ressenti ma douleur et pleuré comme un bébé. Mais le reste du changement en moi n'est qu'un leurre. Le monde spirituel 'new age' que j'avais découvert n'était en fait qu'une autre forme, un autre produit de la même maladie sociétale, la peur, notre propre résistance à changer en profondeur. En réalité, j'y ai récolté surtout des expériences et des sensations agréables pour me sentir mieux, pour avoir l'impression d'être quelqu'un de bien. Or, il y a littéralement des millions de voies, techniques et enseignement spirituels dans le monde, mais il n'y en a, à ma connaissance, aucune qui crée de vrais changements durables et profonds chez les gens. Pourquoi cela ne fonctionne pas? Je n'en ai aucune idée à cette époque, et honnêtement, je préfère ne pas le savoir. Car ce serait un nouveau constat d'échec de reconnaître que j'ai atteint un nouveau cul de sac dans ma recherche de la guérison et du bonheur.

C'est alors que....grâce à Padma, mon professeur de l'époque, je découvre en mai 2011 une vidéo d'AJ Miller sur YouTube à propos des "secrets de l'univers". Avec clarté, simplicité, honnêteté, patience et une humilité touchante, cette homme décrit les secrets du fonctionnement de notre univers: qu'est-ce que l'âme?, comment est-elle créée?, qui est Dieu?, comment se passe l'incarnation?, la vérité sur la réincarnation?, que se passe-t-il après la mort?, comment est organisé le monde spirituel?, que sont les âmes jumelles?, comment se développer en amour?, comment l'amour de Dieu transforme notre âme en une âme divine? et encore bien plus de choses. Incroyable! Autant de sujets qui, en 4 heures, répondaient à pratiquement toutes les questions que je me suis jamais posées par rapport à qui nous étions vraiment et pourquoi nous étions ici. Vous savez les questions 'colles' que les enfants posent à leur parents et auxquelles ils reçoivent souvent des réponses du type: "tais-toi et mange ta soupe." Et bien, lui, il y répondait. Et en plus, avec des réponses simples, sensées et logiques. Pratiquement toutes les questions métaphysiques restées vagues et inexpliquées durant toute ma vie, malgré toutes mes recherches et tous les enseignements que j'avais suivis pendant 4 ans en voyageant à travers le monde, trouvaient enfin une réponse. C'était comme assister à un miracle: le puzzle de ma vie prenait forme en un instant devant mes yeux, avec toutes les pièces s'imbriquant parfaitement les unes avec les autres.

Et bien que cette homme affirmait être Jésus, cela ne me choquait même pas, cela m'intriguait et excitait plutôt ma curiosité. Car je n'avais jamais rencontré quelqu'un sur terre exprimant autant d'amour et de vérités avec autant de patience et d'humilité. Et à ce moment, je pouvais facilement imaginer que si Jésus devait un jour revenir sur terre, cela faisait sens qu'il ressemblerait à AJ Miller: un simple homme et un homme simple, pas différent de vous et moi, encore imparfait pour nous démontrer que chacun de nous pouvait parcourir le même chemin vers Dieu, enseignant des vérités sur Dieu et l'univers enseignées nulle part ailleurs sur terre, démontrant une grande générosité, simplicité, humilité et un énorme désir d'aider les gens, donnant son temps gratuitement pour partager tout ce qu'il apprenait sans rien garder pour lui, et démontrant aussi tout ce qu'il enseignait dans sa manière de vivre et dans toutes ses relations.

Blake_ancient_of_daysMais la plus importante découverte de ma vie...ce n'était pas Jésus, c'était que Dieu existait et qu'on pouvait même développer  une relation personnelle avec Lui et recevoir Son amour. Et que cet amour de Dieu, l'amour Divin, était une émotion (en fait des particules de matière, mais d'une matière différente que la science n'a pas encore découvert) qui avait une nature et une substance différente de l'amour que les hommes ont dans leur cœur, l'amour naturel. Et que l'amour Divin, quand il entrait dans notre âme, avait le pouvoir de la transformer progressivement en une nouvelle âme, de substance semblable à l'âme de Dieu (et donc plus seulement à l'imâge de Dieu), une âme Divine qui contenait de nombreuses qualités propres à la nature de Dieu: amour, vérité, humilité, puissance, sagesse, intelligence, joie, créativité etc. Et que Dieu nous aidait en permence, grâce à toutes ses lois aimantes, à enlever la cause de toutes nos douleurs dans notre âme. J'apprenais aussi que personne n'était condamné à garder ses émotions douloureuses en son âme, que Dieu aimait tout le monde de la même façon, et que donc, même le plus vil des criminels souffrant en enfer pouvait grandir en amour et devenir bon et heureux. De plus, l'amour Divin était disponible en permanence et en abondance infinie pour tout le monde, sans distinction d'âge, de sexe, de race, d'éducation, de religion, d'intelligence ou de condition d'âme. Et encore plus incroyablement beau, Dieu nous transmettait tout ce qu'Il savait sur nous et sur l'univers en même temps qu'Il nous transmettait Son amour. En d'autres mots, que l'amour et la vérité divine étaient totalement connectés à tel point que l'un ne venait jamais sans l'autre. Si j'étais un père et que j'aimais vraiment tous mes enfants, je voudrais aussi leur communiquer tout l'amour que j'ai pour eux et tout ce que je sais pour leur plus grand bonheur. Bref, tout cela me semblait vraiment simple, aimant et juste. Pour moi, cela faisait sens que si Dieu existait, alors, tout ce qu'AJ Miller présentait, notamment la manière par laquelle Dieu entrait en relation avec Ses enfants, ressemblait à la marque de fabrique du Divin: un amour énorme, infiniment plus grand que n'importe quelle personne, maître, sage ou enseignant que j'ai pu rencontré sur la planète.

Or, on m'avait appris dans ma famille qu'il n'y avait pas de Dieu, et aussi de me méfier des dogmes religieux qui limitaient notre liberté de pensée. Mais ce Dieu que Jésus décrivait n'était pas un Dieu colérique, impatient et punissant comme le décrivent beaucoup de religions. Il était simplement notre Parent, le Créateur de notre âme, et le Créateur de l'univers et de toutes ses lois. Après tout, comment pouvais-je être certains qu'Il n'existait pas si je n'en faisais pas l'expérience par moi-même? Donc, j'ai décidé de tenter l'expérience de demander à recevoir l'amour de Dieu. Et cette fois, j'étais même encouragé à ressentir ma douleur, à me permettre d'exprimer mon chagrin en pleurant comme tous les bébés le font tout naturellement. Et si je l'évitais et que je réprimais mes émotions, je ne pouvais pas entrer en relation avec Lui car je bloquais la communication, le transfert d'émotions d'âme à Âme. Et si je ne désirais pas connaître la vérité sur moi telle que Dieu la voyait, je bloquais aussi la communication. Donc, je devais apprendre à ouvrir mon cœur, à désirer recevoir la vérité Divine et à désirer devenir humble, c'est-à-dire à ressentir tout le temps toutes mes émotions, qu'elles soient agréables ou douloureuses. Juste le contraire de ce qu'on m'avait appris toute ma vie! En somme, on m'encourageait à redevenir émotionnel comme un bébé. Un sacré défi pour moi! Ceci dit, j'avais enfin découvert ce que j'avais cherché toute ma vie: une voie pour sortir de la douleur. Il était, en effet, possible de me libérer de toute la douleur et souffrance en moi à tout jamais, et de devenir heureux, paisible, joyeux, jeune, en parfaite santé pour l'éternité... Et en plus, c'était très simple, en fait tellement simple que même un enfant pouvait le faire, juste désirer recevoir l'amour de Dieu dans son âme.

Et c'est à ce moment que j'ai compris pourquoi tout ce que j'avais pratiqué jusqu'à ce moment sur mon chemin spirituel ne fonctionnait pas de manière durable: car ces pratiques n'adressaient pas les causes émotionnelles de la souffrance qui sont dans notre âme, mais traitaient seulement de leurs effets sur les corps physique et spirituel (aura). Et aussi que la véritable spiritualité n'était pas religieuse, occulte ou métaphysique. Elle était celle qui nous faisait grandir en amour et en bonheur : elle nous transformait de l'intérieur, ouvrait notre cœur à aimer davantage, soi-même, tout le monde y compris nos ennemis, toutes les créatures de l'univers et notre environnement. Et que cette transformation se ressentait dans le cœur et se voyait car elle se manifestait de manière pratique, concrète et émotionnelle (et non pas métaphysique, artificielle et intellectuelle) dans nos intentions, pensées, désirs, paroles, actions et interactions avec chaque personne dans notre vie quotidienne. Elle nous permettait de changer en profondeur, et de manière durable, sans besoin de faire des efforts continus pour garder le contrôle mental de nos pensées et de nos actes, sans besoin de techniques, d'outils ou de pratiques particulières (méditation, yoga, cérémonies etc), mais simplement par la réception de l'Amour venant de Dieu qui nous transformait à l'intérieur de notre âme de manière éternelle. Autrement dit, l'Amour que nous recevions de Dieu ne nous quitterait plus jamais, quoi que nous faisions. N'est-ce pas incroyablement beau?

Je crois vraiment que c'est la plus grande découverte et la plus grande expérience qu'un humain puisse faire: demander et recevoir de l'Amour Divin en son âme. Et c'est pour cela que j'en suis tellement passionné, à un tel point je ressens le désir de donner de mon temps pour partager cette bonne nouvelle et aider tous ceux qui le souhaitent dans leur progression.

Aujourd'hui, même si je suis encore loin d'avoir fini de ressentir toute ma souffrance intérieure dont je suis encore en train de découvrir l'étendue, même lorsque je me sens pas aimé et tout seul au monde, je sais maintenant qu'il y a au moins une Personne m'aime inconditionnellement et tout le temps. Et que grâce à Elle, je grandis en amour à une vitesse qui dépend uniquement de moi, de mon désir d'amour, de vérité et d'humilité. Et je découvre en même temps qui je suis et qui est Dieu. Je me découvre progressivement, ressentant de plus en plus les vrais désirs de mon cœur à mesure que la douleur et la souffrance sortent progressivement de mon âme, augmentant ainsi ma joie et mon bonheur pour l'éternité. Et je vois aussi l'effet que l'amour de Dieu a sur mes amis tout autour de moi, dont certains changent de manière évidente en démontrant de plus en plus d'amour et d'humilité dans leur vie.

Maintenant, personne n'est obligé à me croire. Je crois même qu'il serait plus sage de ne pas me croire, et de tenter plutôt soi-même l'expérience. Car c'est la seule manière de vérifier si c'est réel. Dans les Messages de James Padgett(1), un esprit en grande souffrance (2), exprime: "s'il y a un Dieu, et si ce Dieu a de l'amour pour moi, et est prêt à remplir mon âme avec cet amour et à me rendre heureux et rempli de lumière, et si le fait de recevoir cet amour ou pas dépend de ma volonté, alors si tout cela est vrai, je veux que Dieu me donne cet amour de toutes mes forces et avec tout mon désir."

Dieu est infiniment patient et n'attend rien de nous. Il désire simplement nous donner à chaque instant le cadeau de Son Amour, et adorerait aussi, en tant que Parent, recevoir le cadeau d'amour de Ses enfants. Or, Dieu nous a donné le libre arbitre, et donc, et ceci est fondamental à comprendre, pour recevoir Son amour, nous devons Lui exprimer un désir sincère de notre cœur de le recevoir. Moi, j'ai mis 44 ans pour découvrir cela. Une histoire de 44 ans sans Dieu..., aujourd'hui, cela m'apparaît comme une éternité dans la souffrance (2).

Et vous, combien de temps allez vous attendre avant d'en faire l'expérience?

Je vous embrasse, Pierre

(1) "Le Véritable Evangile révélé à nouveau par Jésus" : messages provenant de Jésus, de ses amis et d'autres esprits canalisés par James E. Padgett entre 1914 et 1918.

(2) Il vaut mieux beaucoup découvrir et développer une relation avec Dieu de notre vivant, car notre expérience de la mort et de la vie dans le monde spirituel deviendront beaucoup plus agréables. Or, l'immense majorité d'entre nous passe dans le monde spirituel dans une condition d'amour beaucoup plus mauvaise que nous voulons généralement le reconnaître, la plupart du temps dans une localisation du monde spirituel appelée les 'enfers' (le monde spirituel est constitué de multiples univers parallèles où passent les morts. Il y en a 36 pour le moment mais la science en a découvert qu'une douzaine je crois). Certains esprits (hommes décédés) se trouvent coincés là, dans une souffrance intense depuis parfois plus 100.000 ans, et ils n'ont toujours pas découvert les secrets de l'univers par lesquels ils pourraient grandir en amour et passer dans des lieux plus beaux et agréables du monde spirituel. D'autres sont dans de plus beaux univers et sont déjà très heureux où ils se trouvent, à ce point qu'ils croient qu'il n'y a rien d'autre de mieux dans le monde spirituel. Or, à cause de leur croyance, ils stagnent et leur âme n'a plus grandi en amour et en joie depuis parfois des milliers d'années, simplement parce qu'ils n'ont pas encore désiré avoir une relation personnelle avec Dieu.


26 février 2013

La mouche, la mangue et la sciatique

A priori, ces trois choses n'ont rien à voir entre elles. Et pourtant, elles sont toutes connectées par mon état émotionnel de ce jour. Elles m'ont chacunes apprises des choses sur moi aujourd'hui.

Commençons par la sciatique: j'ai un mal aigu dans le bas droit du dos depuis 2 jours, et je prie pour savoir de quoi il s'agit. il m'est ainsi venu ce matin l'idée de chercher en ligne la signification biologique du nerf sciatique. Je ne suis pas certains que c'est cela, mais c'est disons mon intuition (en vérité l'inspiration que je reçois de Dieu, par mon mon âme ou par mes guides(1)). Il y a une semaine j'ai eu ce mal, et il était parti après avoir reçu de l'amour divin en mon âme, en pleurant et ressentant une émotion dont je ne me rappelle plus la substance. Maintenant, il revient, ce qui m'indique que je n'ai pas encore libéré sa cause de mon âme. Sur le web, je trouve ceci: "sciatique : peur des problèmes d’argent et du futur." Et le franc tombe... Depuis 3 mois, j'ai décidé que j'allais faire une troisième demande de visa pour l'Australie aujourd'hui même, car je dois quitter la Nouvelle Zélande dans 15 jours. Et j'ai très peur d'être encore refusé, et de ne pas savoir où aller, ni d'avoir assez d'argent pour survivre. Et pourtant, j'ai vécu ici des mois avec moins de 10$ en poche et ressenti la bonté de Dieu. Mon mal m'indique ce que je ne veux pas ressentir en mon âme, ce à quoi je résiste. J'ai encore cette émotion d'auto-subsistance en mon âme, que tout dépend de moi, alors que la Vérité est que rien d'autre que les apparences est sous notre contrôle. Mais j'ai peur de ressentir celle-là aussi. Cela m'apprend mon manque de confiance en Dieu et en ma loi d'attraction (2). La première blessure de l'humanité, et celle qui est à l'origine de toute nos souffrances, celle de suivre nos propres lois plutôt que celles de l'amour créées par Dieu; autrement dit: être dépendant de soi plutôt que de Dieu. Premier enseignement de ce jour.

Et qu'en est-il de la mangue? Ce matin j'ai été acheté trois nouvelles mangues à ma petite épicerie indienne favorite en essayant de les choisir mieux que hier (voir on post 'Bon comme un mangue). Et ce midi, je m'asseois dans un petit parc pour déguster mon lunch favori. En ouvrant ma troisième mangue, les deux premières ayant été délicieuses, je doute de mon interprétation de hier, et que me troisième mangue me confirme l'état de ma condition d'âme. Et qu'est-ce que je reçois; la mangue est mauvaise exactement comme hier. La loi d'attraction est aimante, comme toutes les lois de Dieu, car quelque soit le nombre de fois que je résiste, Dieu va encore et encore me montrer mon état à guérir. Il a une patience infinie, ce qui est une des caractéristiques de l'amour. Deuxième apprentissage.

Lucilia_caesar01Enfin, lors de ma dégustation, j'aperçois des petits oiseaux tellement mignons qui viennent me demander de partager mon repas. Plein d'amour, je leur donne un bout de mangue. Hélas, cela ne doit pas correspondre à leur régime favori. Ce ne sont pas des mangeurs de fruits. Puis quelque chose d'extraordinaire se produit: une mouche se pose sur mon doigt, et au lieu de s'envoler lorsque je la touche, elle reste et déguste le jus de mangue coulant sur mes doigts, et je lui propose un autre doigt, et elle marche à son aise sur mon autre doigt en continuant à boire. Et je la touche encore avec douceur. Visiblement, elle se sent en pleine sécurité, ivre de ce nectar délicieux. Pratiquement comme un animal domestique. Et je l'observe, ravi, et ressens tellement d'amour pour cette création incroyable. Cela vous est-il déjà arrivé avec une mouche? C'est ce qui se produit quand on ressent de l'amour, on attire toutes les créations. Ce qui se passe d'habitude quand on ressent de l'irritation avec une créature extravertie de la création, comme les mouches ou les moustiques, ils commencent à se multiplier pour survivre. Et il nous agressent comme message de notre loi d'attraction, pour nous montrer notre colère, et qu'il y a une émotion en déni dans notre âme à la source de notre irritation. Quand nous sommes en amour, il se passe ce que je viens de vivre. Cela ne m'était jamais arrivé avec une mouche. Troisième cadeau.

Je me rappelle maintenant deux autres expériences similaires. Le jour de mon dernier anniversaire, un couple de perroquets sauvages (rainbow lorikeet), que j'adore particulièrement et qui vivent dans les bois ou j'habitais en Australie, était resté à côté de moi, et j'en avais tellement pleuré d'amour comme le plus beau cadeau d'anniversaire que j'ai jamais reçu. Et ils me regardaient pleurer de joie en tournant leur cou dans tous les sens. Comme s'ils ne comprenaient pas mais se plaisaient en ma compagnie. Cela m'est aussi arrivé quelques fois avec d'autres petits oiseaux craintifs que j'ai aperçu juste devant moi lorsque j'étais en contact avec Dieu et mes guides. Ils étaient littéralement aimantés par leur immense amour qu'ils pouvaient ressentir. Mais au moment où j'en prenais conscience, j'étais tellement surpris que je me suis déconnecté de mon expérience, et ils se sont envolés instantanément.

Et voilà comment la mouche, la mangue et la sciatique sont mes meilleurs amis de ce jour. Maintenant, la question est: qu'est-ce que je vais en faire de ce cadeau? Vais-je continuer à supprimer mes émotions jusqu'à la prochaine expérience de ma loi d'attraction, ou bien vais-je cette fois désirer de tout mon cœur les ressentir et me libérer de la douleur et de la souffrance? Et comme la plupart du temps, je me déçois en résistant davantage...jusqu'au moment...où j'en peux plus. Quand j'y pense, je me dis que si, même moi, j'y arrive, alors la bonne nouvelle est que tout le monde peut y arriver.

Car pour devenir chacun de nous libres de nos souffrances, nous devons débord apprendre à désirer la Vérité plutôt que nos erreurs et le statu quo, à devenir humbles en toute circonstances, c'est-à-dire, à avoir le courage de ressentir toutes nos émotions douloureuses pour les libérer.

A bientôt, Pierre

(1) Nous avons tous un ou plusieurs guide et un gardien qui nous sont attribués dès notre naissance, et peuvent changer en même temps que nos désirs et passions évoluent au cours de notre vie. Les guides sont là pour nous aider à apprendre et grandir en amour, le gardien pour nous aider à préserver notre vie, et prendre soin de notre corps physique. Ces guides /gardien sont des esprits, des hommes/femmes qui ont vécu autrefois sur terre, qui peuvent être nos ancêtres ou d'autres personnes qui partagent nos passions et ont un grand amour pour nous. Ils sont toujours dans une condition d'amour supérieure à la nôtre, et peuvent donc nous apprendre quelque chose sur l'amour. Quand nous avons un grand désir pour Dieu et devenir un avec Dieu, nos guides sont souvent des personnes sur le chemin de l'Amour Divin, dans un état chrisitique ou angélique, Un avec Dieu. Plus d'info sur www.uniondivine.canalblog.com

(2) La loi d'attraction est "le messager de la vérité". C'est le moyen qu'utilise Dieu pour nous montrer notre véritable condition d'âme, c'est-à-dire les émotions en disharmonie avec l'amour réprimées dans notre âme qui attirent des choses désagréables et souvent douloureuses, et aussi les émotions pures en harmonie avec l'amour qui attirent des choses agréables. Tout ce qui nous arrive dans notre vie, rencontres, évènements, accidents, maladies, état de notre jardin etc...fait partie de notre loi d'attraction.

 

25 février 2013

Un enfant blessé

Bienvenue sur "Vraiment Vrai"

Depuis quelques jours, j'ai un désir grandissant de créer un blog dans lequel je partage simplement en toute sincérité et honnêteté mes sentiments, mes joies et mes peines, mes ouvertures et mes blocages, mes espoirs et mes déprimes, ma foi et mes doutes. J'ai été inspiré par le blog de David Wall "Disorderly happiness" qui écrit des histoires qui m'ont vraiment touchées et inspirées: simples et profondes, sans jargon spirituel, d'une manière directe et vraie, sur qui il est et ce par quoi il passe. Il se met littéralement à nu, au risque même de se faire jugé, critiqué, et humilié, en toute honnêteté et simplicité. Il ose.

Voilà, j'ai de plus en plus envie d'être simplement moi. En fait, je n'en peux plus de me cacher, de garder le couvercle sur la cocotte minute, d'essayer d'ignorer toute cette souffrance en moi. J'ai le désir brûlant d'apprendre à partager avec des mots simples qui je suis en toute honnêteté. Apprendre à être vrai et transparent avec tout le monde, même quand cela me fait très peur de dévoiler ces zones douloureuses et ignorées, seulement connues de moi, gardées avec grand soin au plus profond de mon âme. Pourquoi? Parce que j'ai terriblement peur des conséquences de me montrer tel que je suis vraiment, avec toutes mes hontes et culpabilités, et de n'être pas qui je devrais être et que j'ai si bien appris à être: un gentil garçon qui fait plaisir à tout le monde pour se sentir apprécié, aimé et accepté en retour. Parce que j'ai peur de révéler que je ne suis pas ce gentil garçon que mes parents voulaient, que j'ai beaucoup de douleurs et de souffrances, de zones d'ombres, de choses moches, de colères, d'addictions, de peurs et de chagrin en mon âme.

Mais voilà, le problème, c'est que toutes ces choses 'moches' que je garde cachées, c'est moi aussi. Et j'ai envie d'apprendre à vraiment m'aimer, à embrasser tout ce que je suis, y compris ce que je n'aime pas et que je juge aujourd'hui en moi. C'est la seule manière pour apprende à m'aimer vraiment: d'abord accepter TOUT ce que je suis de bien et de mal, tel que je suis aujourd'hui. En plus, en vérité personne ne me connaît vraiment puisque je garde la moitié secrêtement en moi. Ni mes parents, ni mes amis. C'est triste. Et personne ne peut vraiment m'aimer pour qui je suis vrament car je suis en fait un leurre, une illusion, un fantôme de moi-même. Je vis dans la peur et le mesonge.

...Et ce que je suis en vérité, c'esSlider_BB_Qui_Hurlet juste un enfant blessé. Et voici la première chose qui ne va pas plaire. Mais c'est simplement la vérité. Cet enfant blessé est le résultat de 45 ans de projections d'émotions en disharmonie avec l'amour de la part mes parents, ma famille, mes amis, et tout l'environnement de mon enfance en général (mes instituteurs, gardiennes etc..). Ceci a dégradé abondamment la condition de mon âme dans un premier temps (*). Et en plus de cela, pendant près de 40 ans, à partir de ma condition d'âme en erreur, j'ai pris ensuite moi-même, de ma propre initiative, des d'actions en disharmonie avec l'amour qui ont endommagé d'autres personnes en plus de dégrader davantage ma propre condition d'âme. Et puis, il y a bien-sûr aussi certaines actions aimantes et certains désirs aimants dans mon âme. Et tout cela mis ensemble, cela forme cet enfant blessé que je suis aujourd'hui, avec toutes mes crises de rage dès que je n'obtiens pas ce que je veux émotionnellement, exactement comme quand j'étais un petit garçon. La seule différence est que j'ai appris à les réprimer et à les contrôler pour ne pas déranger les autres. Voici le constat.

Partager sur ce blog est pour moi une étape pour ensuite apprendre à être vrai avec tout le monde dans ma vie quotidienne. En quelque sorte, je prends le risque d'ouvrir un journal intime au monde. Et peut-être bien que personne ne le lira. Mais cela n'a pas d'importance car ce n'est de toute façon pas sous mon contrôle. Ecrire m'aide à oser être. Et j'ouvre mon blog et je m'expose donc aux commentaires et aux réactions. Je le fais aussi avec l'espoir que cela pourra inspirer d'autres personnes à être vraies comme je l'ai été moi-même par le blog de David Wall. Il n'y a rien de plus beau et aimant d'avoir un échange vrai avec quelqu'un. Et c'est ce à quoi j'aspire dans ma vie de tous les jours. Au risque de déplaire à certains, de me faire critiqué, jugé, rejeté, humilié...

Donc, voici une bouteille à la mer...

Pierre

 


(*) L'âme est le vrai 'moi'. Elle est créée par Dieu, le créateur de l'univers. On peut l'imaginer un peu comme un récipient qui contient nos émotions, intentions, aspirations, désirs, passions, croyances, mémoires... Elle contrôle notre corps physique et notre corps spirituel (celui qu'on décrit souvent par notre 'aura'). Chez l'enfant, l'âme est comme une éponge qui  absorbe tout de son environnement, et cela peut êtres des émotions ou croyances vraies, en harmonie avec l'amour, ou bien en erreurs, en disharmonie avec l'amour. Malheureusement, c'est la plupart du temps en disharmonie avec l'amour car c'est la condition de la plupart des gens sur terre, donc de la plupart des parents sur terre. La condition de l'âme est donc ce qui décrit la qualité de ce qui est en notre âme à chaque instant en terme de quantité de vérités et d'erreurs, d'harmonie et de disharmonie avec l'amour. Quand notre condition d'âme se dégrade, par exemple, quand nous prenons des actions non aimantes envers les autres (colère, violence, jalousie etc.), nous créons plus d'erreurs en notre âme (plus de mémoires en erreur), et créons en conséquence plus de douleur et de souffrance dans notre vie. Chaque fois.